NOUVELLES
25/01/2013 10:12 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Le Maroc "appuie sans réserve" l'intervention française au Mali (ministre)

Le ministre marocain de l'Intérieur, Mohand Laenser, a exprimé vendredi pour la première fois l'appui "sans réserve" du Maroc à l'intervention française au Mali, lors d'une rencontre sur la sécurité avec plusieurs pays d'Europe dont la France.

"Nous considérons que l'intervention française est opportune, pertinente, car elle vise à défendre l'intégrité territoriale du Mali", a déclaré M. Laenser lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue français Manuel Valls, selon des propos traduits de l'arabe.

"Grâce à l'intervention française, le Mali a été sauvé. Le Maroc appuie bien sûr la France sans aucune réserve", a-t-il ajouté.

Le Maroc avait jusque-là manifesté sa "solidarité" avec le Mali face "aux mouvements séparatistes qui menacent la paix et la sécurité non seulement au Sahel mais au-delà".

Après l'intervention française du 11 janvier, le président français François Hollande avait fait savoir que le royaume, comme l'Algérie, avait autorisé le survol de son territoire par les avions de l'armée française.

Présent vendredi à Rabat dans le cadre de cette rencontre quadripartite (Maroc, France, Espagne et Portugal) sur la sécurité, Manuel Valls s'est attaché à défendre l'action "légitime" de Paris, que plusieurs dignitaires salafistes marocains ont récemment qualifiée de "croisade".

"Si la France n'avait pas répondu rapidement à l'appel au secours (...), Bamako serait dans les mains des groupes terroristes", a-t-il fait valoir devant la presse marocaine.

Cette intervention "n'a évidemment rien à voir avec ce que certains ont appelé il y a quelques années la +Françafrique+: quels sont nos intérêts économiques au Mali, sinon peut-être que nous avons 6.000 compatriotes qui vivent là-bas? (...) Il n'y a que les intérêts que nous partageons, lutter contre le terrorisme", a encore clamé M. Valls.

gk/vl