NOUVELLES
25/01/2013 02:01 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

KingSett renonce à bloquer la dragée toxique mise en place par Primaris

TORONTO - Un consortium dirigé par KingSett Capital a renoncé à bloquer le régime de droits des détenteurs de parts de la Société de placement immobilier Primaris Retail (TSX:PMZ.UN), mis en place afin de se protéger face à une offre d'achat hostile.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a fait savoir vendredi que le consortium avait retiré la requête soumise il y a deux semaines pour bloquer le régime mis en place par Primaris.

Primaris a annoncé jeudi que sa dragée toxique arriverait à terme le 4 février.

Le groupe de KingSett demeure inébranlable quant à son offre en espèces de 26 $ par action pour le fonds, qui détient 35 propriétés à travers le Canada, incluant des centres commerciaux en Alberta, au Manitoba, au Québec et en Ontario. Primaris a cependant signé une entente amicale afin d'être racheté par la Société de placement immobilier H&R (TSX:HR.UN).

L'offre de H&R consiste en une combinaison d'espèces et de parts pour chaque part de Primaris. La partie en espèces est cependant plafonnée à 700 millions $ et la valeur de la partie en parts évoluera en fonction des conditions du marché.

À la Bourse de Toronto, vendredi, les parts de Primaris ont clôturé à 27,20 $, en baisse de sept cents. Celles de H&R ont reculé de 16 cents, à 23,82 $.