NOUVELLES
25/01/2013 06:19 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Égypte: deux ans plus tard, la rue ne décolère pas

Des heurts ont éclaté vendredi dans plusieurs villes égyptiennes en marge de manifestations à l'occasion du deuxième anniversaire de la « révolution du Nil », qui a fait chuter l'ancien président Hosni Moubarak.

 Les services de secours font état 110 blessés alors que les locaux du parti politique des Frères musulmans à Ismaïlia ont été incendiés.

La place Tahrir au Caire, où plusieurs milliers de personnes réclamaient une «nouvelle révolution» et une «vraie démocratie», a également été le théâtre d'accrochages entre manifestants et forces de l'ordre. Les manifestants répondaient à l'appel de de l'opposition.

 À Alexandrie (nord) et Suez (nord-est), la police a utilisé des gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, rapportent des témoins.

Déjà, des manifestants avaient passé la nuit de jeudi à vendredi sur la place Tahrir, endroit où certains d'entre eux avaient campé en 2011 pour réclamer le départ du président Moubarak. Ils manifestaient cette fois contre le nouveau président Mohammed Morsi, à l'invitation de l'opposition.

Des affrontements entre les policiers et les manifestants ont eu lieu dans la nuit. Selon des témoins, des jeunes auraient lancé des cocktails Molotov et des pétards.

Opposition vs Frères musulmans

Si l'opposition, constituée surtout de laïcs et de libéraux, a appelé à manifester, les Frères musulmans, dont est issu le président, n'ont pas appelé leurs partisans à descendre dans la rue.

Ils ont plutôt annoncé une journée d'action pour venir en aide aux plus démunis, pour souligner le deuxième anniversaire du soulèvement.