NOUVELLES
25/01/2013 02:32 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Face au risque budgétaire, le Pentagone forcé de réduire la voilure

Le Pentagone a commencé à résilier les 46.000 contrats temporaires de ses employés civils, geler les embauches et réduire la maintenance de ces équipements face à la perspective de coupes automatiques dans son budget, a affirmé vendredi son numéro deux, Ash Carter.

La crise du "mur budgétaire" n'ayant été que partiellement évitée fin décembre, faute d'accord au Congrès d'ici le 1er mars, le département de la Défense verra son budget automatiquement amputé de près de 10%. Dans ce cas, il lui faudra donc absorber environ 50 milliards de dollars de coupes entre mars et septembre, quand se termine l'exercice budgétaire.

D'autant que, faute de budget voté par le Congrès pour l'exercice 2013 (octobre 2012 - septembre 2013), le Pentagone fonctionne sur la base du budget précédent, sans possibilité d'utiliser l'argent comme il l'entend.

Il manque par exemple plus de 10 milliards de dollars pour la maintenance et l'entraînement, selon lui.

"Nous essayons de minimiser le mal fait à la Défense mais nous devons prendre des mesures dès maintenant pour éviter des dommages plus graves plus tard", a plaidé le secrétaire adjoint à la Défense devant quelques journalistes, dont l'AFP.

Les différentes branches et agences du ministère ont donc d'ores et déjà commencé à se séparer des quelque 46.000 contrats temporaires d'employés civils et gelé toute embauche de civil.

Le département embauche 1.000 à 2.000 civils par semaine, a rappelé Ash Carter, dont près de la moitié sont des vétérans.

De même, la maintenance des bases et équipements est différée. "Par exemple, la Marine va annuler la maintenance de 30 navires prévus aux troisième et quatrième trimestres et l'armée de l'Air commence à ne passer que des contrats d'approvisionnement de court-terme", plus chers, a-t-il énuméré.

La situation s'aggravera en mars, si les coupes automatiques sont mises en oeuvre, a-t-il prévenu: "il faudra qu'on mette au chômage partiel les employés civils".

Les près de 800.000 civils travaillant pour le département de la Défense seront mis au chômage partiel un jour par semaine d'avril à fin septembre, "une chose terrible à infliger à nos employés mais nécessaire parce que cela permettre d'économiser 5 milliards de dollars", a expliqué M. Carter.

Deux-tiers des brigades de l'armée de Terre "seront à un niveau réduit de préparation". La Marine devra réduire le nombre de jours en mer de ses navires de 30 à 35%, "ce qui affectera sa présence dans le Golfe et dans le Pacifique", pourtant priorités stratégiques de l'administration de Barack Obama.

Pour le numéro deux du Pentagone, "toutes les unités qui ne sont pas déployées en Afghanistan ou qui se préparent à y aller ne seront pas prêtes" en cas de conflit.

Dans une mise en garde au législateur, il met en garde contre les conséquences économiques. Huit cents mille personnes privées de 20% de leur salaire, a-t-il martelé, "cela veut dire qu'au supermarché, chez le concessionnaire automobile, pour le commerce en ligne, ils auront moins d'argent à dépenser. Cela veut dire qu'il y aura des chantiers navals, des centres de réparation où la charge de travail sera drastiquement diminuée, donc moins d'argent de la défense dans les régions où ils se trouvent".

mra/rap

PLUS:afp