NOUVELLES
25/01/2013 09:18 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Des métallos belges affrontent les policiers devant le bureau du PM

BRUXELLES - Environ 250 métallurgistes employés par ArcelorMittal à Liège, en Belgique, se sont chamaillés avec la police devant le bureau du premier ministre vendredi, au lendemain de l'annonce par l'entreprise de la fermeture de sept usines dans l'est du pays.

Les ouvriers ont lancé des pierres aux policiers, qui ont répondu avec des canons à eau par un temps glacial.

À l'intérieur, le premier ministre Elio Di Rupo étudiait les mesures à prendre pour sauver les quelque 1300 emplois qui sont menacés. ArcelorMittal explique sa décision par le fléchissement du cours de l'acier et par une surcapacité structurelle en Europe.

La compagnie a dit qu'elle conservera cinq usines, qui emploient 800 personnes.