NOUVELLES
25/01/2013 12:36 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Des manifestants attaquent plusieurs bâtiments officiels en Egypte (témoins)

Plusieurs bâtiments officiels ont été attaqués vendredi en Egypte par des protestataires manifestant contre le pouvoir islamiste lors du deuxième anniversaire du soulèvement qui fit chuter le président Hosni Moubarak, selon des témoins.

Les manifestants ont pris d'assaut le siège du gouvernorat dans la ville d'Ismaïliya (nord-est) et, dans le Delta du Nil (nord), d'autres ont encerclé un bâtiment officiel à Damiette, et ont lancé une attaque contre la cour d'un autre à Kafr el-Cheikh, provoquant des heurts avec les forces de l'ordre, selon les témoins.

A Ismaïliya, des manifestants ont également attaqué le siège local du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), la formation politique des Frères musulmans dont est issu le président, et y ont mis le feu, selon un correspondant de l'AFP.

Au moins 110 personnes ont été blessées vendredi à travers le pays dans les manifestations contre le président Mohamed Morsi, selon les services de secours.

Au Caire, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser des manifestants aux abords du palais présidentiel à Héliopolis, dans la banlieue du Caire, a indiqué la télévision d'Etat.

Des accrochages sporadiques entre groupes de jeunes et forces de l'ordre, qui avaient débuté jeudi, se sont poursuivis aux abords de la place Tahrir, dans le centre du Caire, où une foule de milliers de personnes était rassemblée.

Toujours dans la capitale, des manifestants ont jeté des pierres sur un immeuble abritant des locaux des Frères musulmans, la formation dont est issu le président Mohamed Morsi. Selon les Frères musulmans ces locaux abritent le site internet de la confrérie.

A Alexandrie (nord) et Suez (nord-est), la police a fait usage de gaz lacrymogène contre des manifestants, selon des témoins.

mon/jaz/vl/hj