NOUVELLES
25/01/2013 09:19 EST | Actualisé 27/03/2013 05:12 EDT

Coupe du monde - Kitzbühel/Super-G: déclarations

Aksel Lund Svindal (NOR, 1er): "C'est vraiment une excellente saison en super-G. Mais c'est ma plus belle victoire cette année, parce que c'est la première à Kitzbühel. Je savais que je ne pouvais pas skier sans commettre de faute. Du Hausbergkante (la traverse) jusqu'en bas, c'était vraiment dur à cause de la vitesse et parce que c'est Kitzbühel. Quelle que soit l'option que vous choisissez, ça reste dur. (Un doublé en descente?) Il n'y a aucune garantie que vous serez rapide en course parce que vous l'avez été aux entraînements. C'est difficile car il y a beaucoup de coureurs qui peuvent aller vite. Et puis vous ne pouvez jamais dire au départ: +Je suis détendu+. La tension et le respect pour la piste seront toujours bien présents."

Matthias Mayer (AUT, 2e): "C'était mon premier départ à Kitzbühel en super-G. J'étais si excité, notamment dans les dernières portes où je sentais que c'était bon. Je savais que le passage de l'Hausbergkante avait été parfaitement négocié. Kitzbühel, c'est un rêve d'enfant. Quand vous regardé, adolescent, les courses de ski à la télévision, que vous regardez Kitzbühel, que vous voyez des gars gagner, que vous voyez des gars perdre Kitzbühel, ce sont des émotions en cascade. Aussi je suis très fier d'être sur le podium aujourd'hui".

Christof Innerhofer (ITA, 3e): "Bien sûr que hier (jeudi), j'étais un peu plus en colère que d'habitude (après avoir été rétrogradé avec le dossard 46 pour la descente, ndlr). Mais j'ai surtout veillé à me concentrer sur le super-G. Je ne devais pas m'égarer en pensant que je devais à tout prix prouver quelque chose. Seulement skier à 100 %, pas à 120 %. Il fallait prendre plus de risques dans la partie finale et je l'ai fait. (Pour la descente de samedi). Il faut que je garde la même attitude que pour le super-G. Et me dire que je suis en grande forme."

asc/jcp