NOUVELLES
24/01/2013 03:05 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Ottawa déroule le tapis rouge pour les investisseurs étrangers

Le gouvernement fédéral a l'intention d'attirer plus d'investisseurs étrangers, notamment dans le secteur des technologies. Dès avril, Ottawa décernera 3000 visas annuellement, et ce, pour une période d'essai qui s'étendra jusqu'en 2018.

Le ministre canadien de l'Immigration, Jason Kenney, indique vouloir corriger une lacune dans le Programme fédéral des investisseurs, lancé dans les années 1970.

« Les consultants en immigration organisent la vente de petites entreprises, comme les dépanneurs, aux immigrants investisseurs qui créent un seul emploi. D'après nous ça n'ajoute pas à l'économie canadienne », affirme le ministre.

Le gouvenement fédéral espère battre la concurrence des pays comme l'Australie ou les États-Unis, en offrant rapidement la résidence permanente aux entrepreneurs, en provenance notamment d'Asie.

« On va aller aux États-Unis, à Silicon Valley pour convaincre ces jeunes personnes d'origine asiatique de venir au Canada pour commencer leur entreprise ici », ajoute Jason Kenney.

Mais il en faudra plus, selon Boris Wertz, patron du fonds de capital-risque Version One Ventures. « On est dans une bonne position, mais les États-Unis et la Silicon Valley ont toujours une position très très forte », avance-t-il.

Tous les critères d'admissibilité au programme seront connus cet automne.

D'après le reportage de Karim Djinko