NOUVELLES
24/01/2013 11:48 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Mondial-2013 messieurs - La régularité récompensée

Trois des équipes les plus régulières de ces dernières années, la Croatie, le Danemark et l'Espagne, ont répondu, avec la méconnue Slovénie, à l'appel des demi-finales du Mondial messieurs de handball, vendredi à Barcelone, que la France a manquées.

En mettant un terme (30-23) à la domination insolente des Français, doubles champions du monde (2009, 2011) et doubles champions olympiques en titre (2008, 2012), la Croatie s'est de facto positionnée comme le premier prétendant au titre.

La nation des Balkans a pour elle à la fois son héritage historique et le talent immuable de sa jeunesse. Championne du monde en 2003, et vice-championne du monde en 2005 et 2009, la Croatie connaît le sens du mot victoire.

Mais si elle a toujours joué placé, la Croatie n'a aussi plus remporté le moindre titre depuis les JO-2004. Elle sait donc que le chemin vers le sacre reste encore long et ardu.

Pour les Croates, tout dépendra sans doute des effets du succès face à la France sur leur mental. S'ils en sortent renforcés dans leur motivation et leur confiance en soi, ils seront difficiles à vaincre. Si cet exploit entraîne une forme de déconcentration, ils seront friables.

Le Danemark, en quête d'un premier titre mondial après avoir ramené deux fois l'argent (1967, 2011), ne sera en tout cas pas une proie facile. Le champion d'Europe est pour beaucoup d'experts l'équipe la plus convaincante depuis le début du tournoi.

Même si Mikkel Hansen, le meilleur marqueur du Mondial-2011 et le meilleur joueur mondial de l'année 2011, gêné par un genou douloureux, est loin de son meilleur niveau, les Danois ont une multitude d'options offensives, notamment sur les ailes avec Anders Eggert et Hans Lindberg.

L'Espagne, qui accueille pour la première fois de son histoire un Mondial, a répondu présent. Alors que ses clubs souffrent plus que d'autres en Europe de la crise économique, plusieurs joueurs se sont exilés à l'étranger, en France en particulier. La détermination de la sélection à honorer son pays en est donc renforcée.

Sacrés en 2005 et médaillés de bronze en 2011, les Espagnols ont la finale dans leur ligne de mire. Ils ont un temps été bousculés par l'Allemagne mercredi en quarts avant, poussés par la ferveur populaire, de s'échapper (28-24).

Complets et dotés d'un jeu collectif bien rôdé, les Espagnols seront difficiles à arrêter pour la Slovénie, qui a déjà comblé toutes ses attentes en allant pour la première fois aussi loin dans un Mondial.

Les jeunes Slovènes, qui avaient laissé paraître le bout de leur nez au Championnat d'Europe 2012 (6e), axent toute leur stratégie sur leur vivacité. Ils pourraient bien atteindre là leurs limites.

Le programme des demi-finales (en heures GMT):

(18H15) Espagne - Slovénie

(20H30) Danemark - Croatie

cyb/bpa