NOUVELLES
24/01/2013 09:42 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Marc Madiot: trop facile de juger l'UCI

Il est trop facile de juger l'Union cycliste internationale (UCI), a estimé jeudi Marc Madiot, manager de l'équipe FDJ, à propos des polémiques sur les responsabilités de la fédération internationale dans les affaires de dopage actuellement révélées.

"Je ne porte pas de jugements sur l'UCI, ils ont essayé de faire le mieux possible avec les moyens qu'ils avaient, c'est un peu facile de se prononcer avec quinze ans de recul", a déclaré Marc Madiot en marge de la présentation de son équipe FDJ à Paris.

"J'ai lu que Verbruggen (l'ancien président de l'UCI) prévenait les coureurs. Mais, à l'époque, il n'y avait pas les moyens juridiques pour bloquer les coureurs. Donc, il leur tapait sur l'épaule en disant +messieurs, on sait+. Après, on peut interpréter ça en disant que c'est du copinage, chacun voit midi à sa porte", a ajouté l'ancien double vainqueur de Paris-Roubaix.

"S'il est démontré que les gens de l'UCI n'ont pas fait leur boulot ou ont copiné plus qu'ils n'auraient dû avec Pierre, Paul ou Jacques, ils devront quitter leur poste. Maintenant, ce n'est pas à moi, aux équipes, de le dire ou de le décider", a estimé Marc Madiot.

"C'est trop facile de tout mettre sur le dos de Verbruggen ou de McQuaid (président en exercice de l'UCI). Aucun des deux n'a dit à Armstrong de prendre de l'EPO. Qu'ils aient commis des erreurs ou des fautes c'est possible. Mais, je le répète, ce n'est pas aux équipes de le dire, c'est à une commission indépendante, à des juges extérieurs, de faire la lumière, de prendre les éléments des différents dossiers et de se prononcer", a souligné le responsable sportif de la FDJ.

"On ne va pas réécrire les mauvaises années, au mieux on met un coup d'effaceur, c'est ce qui s'est passé avec Armstrong. L'enjeu, c'est qu'on soit capable de donner un sens aux courses de vélo en 2013, c'est ça le plus important", a conclu Marc Madiot en rappelant qu'"une majorité de coureurs (de 2013) n'étaient pas dans le peloton quand Armstrong gagnait ses Tours".

jm/eb