NOUVELLES
24/01/2013 06:45 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Les chefs manitobains réclament des explications à leur chef national

WINNIPEG - Les leaders autochtones du Manitoba ont fait savoir, jeudi, qu'ils avaient des questions à poser au chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn Atleo, au sujet de l'absence du gouverneur général du Canada lors de la rencontre avec le premier ministre plus tôt ce mois-ci.

Les chefs manitobains ont toutefois affirmé qu'ils n'étaient pas en désaccord avec l'Assemblée des Premières Nations.

Outre ceux du Manitoba, les chefs de Ontario, de la Saskatchewan, de l'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest ont conclu jeudi une rencontre spéciale à Winnipeg.

Le grand chef Derek Nepinak, de l'Assemblée des Premières Nations du Manitoba, a déclaré pour sa part que plusieurs de ses collègues voulaient demander à Shawn Atleo pourquoi il avait accepté une rencontre avec le premier ministre Stephen Harper sans la présence du gouverneur général.

Sa participation, comme représentant de la Reine, avait été réclamée par Theresa Spence, la chef de la réserve d'Attawapiskat, devenue le symbole du mouvement «Idle No More» pour l'amélioration des conditions de vie des autochtones. Mme Spence a mis fin, mercredi, à une grève de la faim de six semaines.

Le grand chef manitobain a ajouté que les chefs régionaux préparaient une rencontre spéciale sur les droits issus de traités en mars et compte sur la présence du chef national Shawn Atleo.

Derek Nepinak a ajouté que certains chefs songeaient à créer un nouveau comité national dont les responsabilités seraient de se concentrer spécifiquement sur les droits issus de traités. Il a de plus allégué que l'Assemblée des Premières Nations avait reconnu qu'elle n'avait pas comme objectif de défendre les traités.