NOUVELLES
24/01/2013 01:07 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

«La référence, c'est moi» - Brawn

Ross Brawn aurait mieux aimé parler de Lewis Hamilton, qui était jeudi à Brackley, l'usine de l'équipe F1 Mercedes-Benz. Mais il a dû couper court aux rumeurs.

Le patron de l'équipe F1 allemande a profité de la conférence de presse pour répondre sans détour aux questions des journalistes à propos de son avenir. L'arrivée de l'Autrichien Toto Wolff, ancien directeur général de l'équipe Williams, à titre de directeur général de l'équipe F1 a été suivie de près par une rumeur voulant qu'il remplace Ross Brawn par Paddy Lowe, actuel directeur technique de McLaren.

Il est clair que les trois première saisons de l'équipe F1 Mercedes-Benz n'ont pas été concluantes, et Ross Brawn, en poste depuis 2010, n'a pas encore offert aux pilotes la voiture capable de leur donner une chance de se battre pour le titre. Mercedes-Benz a choisi à la fin de 2012 de remplacer Norbert Haug, qui était à la tête du secteur compétition de Mercedes-Benz depuis 20 ans, et d'engager le triple champion du monde Niki Lauda comme courroie de transmission entre la haute direction et l'équipe F1.

« Je suis le patron et le responsable des secteurs sportifs et techniques, a commencé par rappeler Ross Brawn. L'arrivée de Toto est à l'opposé de ce secteur, et je ne tiens pas à y être impliqué. Je ne veux pas m'occuper jour après jour des activités commerciales et du soutien nécessaire de Daimler. Toto réalisera beaucoup de choses complémentaires, mais il est nécessaire qu'il n'y ait qu'une référence, et cette référence, c'est moi. »

Le paysage a changé depuis quelques semaines chez Mercedes-Benz, avec l'arrivée de Lauda et de Wolff, ce que Ross Brawn ne peut nier, tout en expliquant sa position contractuelle, qui donne un éclairage aux rumeurs.

« Mercedes-Benz veut un engagement sur le long terme, et bien entendu, puisqu'il y a plusieurs changements en cours, je veux voir quelle direction vont prendre les choses avant de m'engager sur le long terme, a précisé le Britannique. Alors il faut avoir un plan en place. C'est comme mon plan de succession chez Ferrari [NDLR : où il était directeur technique]. Lorsque j'ai décidé de quitter Ferrari, nous avons mis un plan en place et je faisais partie du processus. J'ai parlé à Paddy [Lowe], je connais la situation. Mais je planifie être ici encore très longtemps. »

« Comme dans chaque écurie, il est important d'avoir une personnalité qui dirige et inspire tout le monde, a affirmé Hamilton. J'ai été rassuré par l'engagement de Ross Brawn sur le long terme et il est ici pour essayer de gagner avec moi. Cela me rassure, et c'est pour moi un aspect positif. Je n'ai qu'à appeler Ross [Brawn] si j'ai un problème. Nous avons déjà établi de bonnes relations. »

Quant à la venue possible de Paddy Lowe chez Mercedes-Benz, Hamilton a tenu à marquer sa distance.

« J'ai vécu également de superbes expériences avec Paddy, mais il travaille chez McLaren pour autant que je sache », a dit Hamilton, prudent.

La presse britannique rapporte jeudi que McLaren aurait riposté en offrant un nouveau contrat à Paddy Lowe.