NOUVELLES
24/01/2013 06:56 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

La Couronne demande la prison pour Claude Francoeur

La Couronne réclame deux ans de prison pour l'ancien président de Moisson Québec, Claude Francoeur, qui a plaidé coupable à des accusations de leurre d'enfant. Il était de retour en cour jeudi pour les représentations sur la peine, lors desquelles certains détails sur sa façon de procéder ont été dévoilés.

La Couronne, qui a présenté les séances de clavardage que Claude Francoeur a eues avec des adolescents, a démontré que celui-ci offrait de l'argent à des garçons et des filles âgés de 11 à 17 ans en retour de services sexuels.

Comme autre élément de preuve, la Couronne a dévoilé des discussions, sur Internet, qui démontrent que Claude Francoeur échangeait avec des adultes des trucs pour trouver des enfants par le biais d'Internet, afin d'obtenir des services sexuels. « Dans le cadre de ces échanges-là, M. Francoeur affirmait avoir déjà eu des contacts sexuels avec des adolescents », soutient la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Rachelle Gagnon.

Par ailleurs, Claude Francoeur a lui-même témoigné. Il s'est présenté comme une victime de la couverture médiatique qu'il a qualifiée de violente envers lui. Il a raconté les torts que lui, sa femme et sa famille ont subis.

Il affirme que 95 % de ses connaissances l'ont délaissé depuis le début de cette histoire.

La Couronne réclame deux ans de prison contre l'homme de 54 ans. La défense propose quant à elle une peine à purger dans la collectivité. Le juge rendra sa décision le 8 mars.