NOUVELLES
24/01/2013 02:17 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Jordanie: les élections marquées par les allégeances locales (observateurs)

Les allégeances locales entravent l'objectif affiché du roi d'instaurer un véritable régime parlementaire, ont estimé jeudi deux organisations américaines ayant supervisé les élections législatives jordaniennes, qualifiées de "réussite" par le roi Abdallah II.

"Les tailles inégales des circonscriptions et le système électoral qui amplifie les clivages familiaux, tribaux et nationaux limitent le développement d'une véritable institution législative nationale et entravent l'objectif affiché du roi d'encourager 'un gouvernement issu du Parlement'", a indiqué dans un communiqué l'ONG américaine National Democratic Institute (NDI).

Les Frères musulmans, principale force de l'opposition, ont boycotté le scrutin, jugeant que les réformes décidées par le monarque ne constituaient pas de réel changement démocratique, et réclamant un Premier ministre issu de la majorité du Parlement et non plus nommé par le roi.

L'organisation NDI a ajouté que les "élections sont une série de compétitions locales, où les candidats sont élus en tant que pourvoyeurs de services et représentants des intérêts locaux", et non en tant que "législateurs nationaux qui proposent des lois et à qui le pouvoir exécutif doit rendre des comptes."

L'organisation qui a mobilisé près de 50 observateurs venus de 29 pays pour superviser le scrutin, a estimé qu'il avait été marqué par une amélioration de l'organisation, en comparaison avec les élections précédentes.

De son côté, l'organisation américaine International Republican Institute (IRI), qui avait mobilisé ses observateurs dans les 12 gouvernorats jordaniens pour superviser 175 bureaux de vote, a affirmé que le scrutin constituait "un important pas vers (...) la confiance des électeurs dans la gestion des élections".

L'ONG a cependant estimé que "les allégeances tribales continuent d'être le principal facteur dans le choix du candidat", ajoutant avoir entendu "plusieurs accusations d'achats de voix le jour des élections" et ce dans plus d'une région.

Des résultats préliminaires présentés jeudi ont montré que des dirigeants tribaux, des personnalités pro-régime et des hommes d'affaires indépendants sont en passe de remporter la majorité des sièges.

"L'élection parlementaire, qui a été une réussite, montre que les Jordaniens veulent prendre part à la prise de décision, une nouvelle étape marquée par (l'avènement) d'un gouvernement issu du parlement", a déclaré le Roi Abdallah II lors d'une rencontre avec des observateurs internationaux, selon un communiqué du palais.

akh/tg/sw