NOUVELLES
24/01/2013 01:02 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

John Kerry: le nouveau Secrétaire d'État insiste sur les finances des États-Unis

WASHINGTON - Le sénateur américain John Kerry, nommé secrétaire d'État par le président Barack Obama, a déclaré jeudi que les États-Unis devaient réorganiser leurs finances pour demeurer un leader mondial.

«La politique étrangère est plus que jamais la politique économique», a lancé M. Kerry dans son témoignage devant la Commission des relations étrangères du Sénat.

M. Kerry, un démocrate, a été membre de ce comité pendant les 28 années qu'il a passées au Sénat, et il a siégé à la Commission durant les quatre dernières années de son mandat de sénateur. Jeudi, il faisait donc face à ses collègues et à ses amis pendant son audience d'approbation.

Il s'est dit en faveur de relations plus étroites avec la Chine et «non convaincu» du besoin d'augmenter la présence militaire américaine dans la région Asie-Pacifique.

Une forte présence américaine en Asie est le point central de la politique étrangère de l'administration Obama, une décision qui est bien accueillie par les pays de la région inquiets de la puissance grandissante de la Chine, mais qui contrarie Pékin.

M. Kerry estime que ce sera un «travail pénible» que de rapprocher les États-Unis et la Chine, car les différences entre les deux pays sont importantes. L'accès au marché et la valeur de la devise chinoise sont au coeur des litiges, mais le nouveau Secrétaire d'État espère être en mesure de travailler plus étroitement avec les dirigeants chinois sur différents dossiers, notamment la Corée du Nord et les changements climatiques.

«J'espère que [le dirigeant du Parti communiste] Xi JinPing et sa nouvelle administration reconnaîtront également le besoin d'élargir leur relation avec nous», a-t-il déclaré.

M. Kerry a par ailleurs été prudent quand est venu le temps de prendre position à propos du controversé projet d'oléoduc Keystone XL, qui doit transporter du pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta vers les raffineries de la côte du golfe du Mexique.

«Un processus juridique de révision est en cours. Il devrait arriver sur mon bureau bientôt, et je porterai les jugements appropriés à propos de celui-ci», s'est-il contenté de dire.

Le président américain Barack Obama a choisi John Kerry pour remplacer Hillary Clinton au poste de Secrétaire d'État. C'est cette dernière qui a présenté M. Kerry.

«John, c'est le bon choix», a-t-elle lancé au panel jeudi. «Il apportera un leadership sans précédent et un service exemplaire.»

M. Kerry, 69 ans, est le fils d'un diplomate. Il a été le représentant non officiel de M. Obama quand il a utilisé ses talents de persuasion lors de rencontres avec les leaders de l'Afghanistan et du Pakistan.