NOUVELLES
24/01/2013 03:56 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Il ne faut pas sous-estimer la résistance de l'économie américaine, dit la BN

MONTRÉAL - Le président et chef de la direction de la Banque nationale (TSX:NA), Louis Vachon, estime que le monde ne devrait pas sous-estimer la résistance de la culture d'entreprise aux États-Unis et sa capacité à provoquer une reprise économique dont tirerait profit le secteur canadien de la fabrication.

Lors d'une allocution prononcée à l'occasion d'un déjeuner de presse et d'affaires, jeudi, à Montréal, M. Vachon a fait valoir que la plupart des innovations ayant bouleversé notre mode de vie au cours des 10 ou 20 dernières années avaient été mises au point aux États-Unis. Il a donné en exemple Apple, Google et Twitter.

En conséquence, le dirigeant de la banque a jugé positives les perspectives économiques à court et long terme, avec une croissance modérée.

M. Vachon a par ailleurs indiqué que le système bancaire des États-Unis avait reconstitué son capital, ajoutant que le marché immobilier américain s'était stabilisé et qu'il s'améliorait.

Des gains additionnels au cours de la deuxième moitié de l'année devraient soutenir les économies québécoise et canadienne, a-t-il affirmé.

M. Vachon a dit ne pas être préoccupé par le récent ralentissement du marché canadien de l'habitation, provoqué, entre autres, par les règles hypothécaires mises en place par le gouvernement fédéral.

La clé de la croissance consiste à investir afin d'accroître la production du secteur de la fabrication, a-t-il estimé.

Et bien que des pays émergents soient en train de remplacer les États-Unis comme moteur de la croissance économique mondiale, les importants projets de développement qui dépendent de ces pays, comme le Plan Nord du Québec, feront face à une instabilité prononcée, a enfin soutenu M. Vachon.