POLITIQUE
24/01/2013 04:46 EST | Actualisé 25/09/2013 01:54 EDT

Haïti : L'adoption recommence, mais tranquillement

Haïti s’apprête à émettre les certificats d’autorisation aux organismes internationaux sélectionnés pour relancer l’adoption internationale. Une nouvelle accueillie avec enthousiasme chez les acteurs impliqués. En effet, ceux-ci étaient en attente sur ce dossier depuis l’arrêt des adoptions suite au tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010.

Après trois années d’intenses discussions, réunions et de pourparlers tant en Haïti qu’au niveau international, le pays va bientôt franchir une étape cruciale dans la réouverture des adoptions d’enfants sur son territoire.

Selon les informations obtenus par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et confirmé par la suite par un des organismes d’adoption sélectionnés, le gouvernement haïtien aurait annoncé que les certificats d’autorisation seront émis à compter du 24 janvier 2013.

Des nouvelles normes

Une nouvelle ère s’ouvre dans le processus d’adoption en Haïti avec la réouverture de l’adoption, selon la porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Nathalie Lévesque.

«Il y aura reprise des adoptions au cours des prochaines semaines en Haïti, indique la porte-parole. Il faut dire que le Québec a joué un rôle important dans ce dossier depuis trois ans», ajoute-t-elle, fièrement.

Depuis mars 2012, le Québec a été choisi pour l’élaboration d’un projet pilote afin de relancer l’adoption internationale avec la perle des Antilles. Ce projet avait pour but de mettre en place des règles et nouvelles balises respectant tant la convention de La Haye sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale que la volonté politique du gouvernement haïtien.

Attention par contre, même si le pays va émettre ses certificats, le pays a demandé aux pays étrangers de ne pas engorger le processus d’adoption. Ainsi, au Québec, seuls les dossiers en attente seront réactivés.

«Les gens dont les dossiers avaient été ouverts avant le tremblement de terre seront contactés afin de ne pas engorger Haïti avec trop de demandes. Donc, il n’y aura pas de nouvelles inscriptions», précise Mme. Lévesque.

La joie chez les organismes bénéficiaires

Au Québec, deux organismes ont été sélectionnés pour s’occuper des dossiers d’adoptions d’enfants avec Haïti. Il s’agit de Soleil des nations et Accueillons un enfant.

Responsable administrative de l’organisme Accueillons un enfant, Joanne Jean a indiqué que les parents dont les dossiers étaient ouverts avant le tremblement de terre ont déjà commencé à mettre leurs dossiers à jour.

Faire preuve de patience

«Nous avons plein d'appels régulièrement concernant l’adoption avec Haïti. On ne sait par encore quand il va y avoir de nouvelles inscriptions toutefois», dit-elle, indiquant que les gens qui désirent débuter un processus d’adoption devront faire preuve de patience.

Elle indique que l’organisme Accueillons un enfant a sollicité l'aide d'une avocate haïtienne afin d'aller cherche plus rapidement le dit certificat.

Selon les informations préliminaires, seulement 15 familles québécoises feraient parties des dossiers ouverts en vue d’une adoption.

À noter, les gens désireux adopter un enfant provenant d’Haïti devront désormais franchir 21 étapes. Parmi les critères, notons que le pays va accepter les personnes de plus de 35 ans - dont les célibataires - ainsi que les couples avec plus de 10 ans de mariage.

D’après les estimations de Mme Jean, on devra attendre sans doute jusqu’en 2014 pour voir arriver au Canada le premier enfant en provenance d’Haïti. «On vient quand même de franchir un grand pas», estime-t-elle.

INOLTRE SU HUFFPOST

Balade à Port-au-Prince