NOUVELLES
24/01/2013 03:51 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Gerry Ritz rassure les fabricants de produits alimentaires

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz a rencontré plusieurs fabricants de produits alimentaires qui croient que la déréglementation du conditionnement pourrait coûter des emplois. Ces derniers se disent un peu soulagés et optimistes après la rencontre.

Le gouvernement fédéral projette de révoquer la loi qui régule la taille des emballages d'aliments vendus au Canada.

Les maires et l'industrie allèguent que ce changement mettrait les entreprises ontariennes qui transforment les aliments en concurrence avec leurs homologues américaines, à moins qu'elles n'adoptent les formats d'emballage des États-Unis.

Gerry Ritz s'est rendu dans le sud de l'Ontario pour rencontrer des fabricants de produits alimentaires, notamment John et Henry Iacobelli de Sun-Brite Foods, une entreprise de Kingsville au sud-est de Windsor.

Sun-Brite emploie 90 personnes à temps plein et environ 310 à temps partiel pendant la récolte. « Nous avons trouvé que le ministre comprenait bien les problèmes que pose la déréglementation sur les boîtes de conserve », a écrit John Iacobelli dans un courriel.

Les députés conservateurs d'Essex, Jeff Watson, et de Chatham-Kent-Essex, Dave Van Kersteren, étaient également présents lors de la réunion.

Jeff Watson n'a pas souhaité divulguer les détails de la rencontre, mais a dit qu'une série de réunion en tête à tête a été « constructive et productive ».

Plusieurs fabricants de produits alimentaires, notamment Heinz, ont affirmé par le passé que le gouvernement était allé de l'avant avec la déréglementation sur le conditionnement sans les avoir consultés au préalable.

Une surprise

« Les changements de réglementation sur la page 219 du budget fédéral de 2012 ont été une surprise pour beaucoup de parties prenantes, notamment les représentants municipaux, provinciaux et fédéraux, ainsi que les consommateurs, producteurs et fabricants », a estimé Heinz Canada dans un communiqué en 2012.

John Iacobelli s'est dit satisfait de la rencontre de jeudi. « Nous croyons que le gouvernement étudiera scrupuleusement tous les éléments et qu'aucune décision qui aurait un effet négatif sur notre industrie ne sera prise », a-t-il écrit.

Les fabricants de produits alimentaires au Canada croient qu'ils pourraient devoir décider de réinvestir et de rééquiper leurs usines au Canada ou de déménager leur production aux États-Unis, s'ils appartiennent à des groupes américains.

Ils ne sont pas tenus par la loi de rééquiper leurs usines. Ceux qui souhaitent le faire peuvent demander des subventions fédérales.

Actuellement les formats d'emballage de sirop d'érable, de vin, de miel, de viande à sandwich, de bacon, de fruits et légumes surgelés et en conserve sont différents de ceux des États-Unis.

Henry Iacobelli a confié que Gerry Ritz lui a assuré qu'il n'y aurait pas de changement sans un consensus des fabricants de produits alimentaires canadiens.

Sécurité alimentaire

Un porte-parole de Gerry Ritz avait préalablement déclaré que ces changements doivent permettre d'améliorer la sécurité alimentaire.

Le contrôle de la qualité de l'emballage est sous la responsabilité de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, qui elle-même relève du ministère de l'Agriculture.

Le gouvernement affirme que la déréglementation permettra aux inspecteurs de se concentrer sur l'étiquetage et l'inspection des aliments plutôt que sur l'emballage.

L'Alliance des fabricants alimentaires de l'Ontario (Alliance of Ontario food processors) affirme que la fabrication de produits alimentaires emploi directement 127 000 personnes dans la province.