NOUVELLES
24/01/2013 06:14 EST | Actualisé 26/03/2013 05:12 EDT

Déraillement à Montréal : le BST met en cause le poids des locomotives

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a rendu public jeudi son rapport sur le déraillement d'une locomotive d'un train de banlieue à l'entrée de la gare Centrale de Montréal le 9 décembre 2011. Les enquêteurs estiment que le poids de la locomotive de type bimode et l'état des rails sont des facteurs qui ont contribué à l'accident.

Le rapport explique toutefois que les normes pour les voies dans les gares « sont moins rigoureuses que pour les autres voies du réseau », car les trains circulent à une vitesse moins élevée.

Le BST a noté cependant que le « poids accru de la locomotive » additionné à l'état de la voie ont fait augmenter l'écartement des voies.

Les enquêteurs ont néanmoins noté que les 1400 passagers qui venaient de Saint-Hilaire avaient été évacués en toute sécurité. Aucun blessé n'a été enregistré lors de l'accident. 

L'Agence métropolitaine de transport se dit satisfaite des conclusions de l'enquête et rappelle qu'elle a notamment changé le reprofilage des roues de l'ensemble de ses locomotives bimodes. L'AMT indique dans son communiqué que «des lubrificateurs de roues seront également installés afin de diminuer la friction entre les roues et les rails, deux moyens de réduire les forces latérales».

L'AMT demande maintenant que ce type de véhicules soit remis en circulation. « Nous souhaitons ardemment que notre partenaire du CN permette la réintégration du matériel roulant, acquis aux frais des citoyens. Cette remise en service permettra d'améliorer le service à la clientèle sur le réseau de trains de banlieue », souligne le pdg de l'AMT Nicolas Girard.