NOUVELLES
24/01/2013 02:09 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Ashley Smith : un gestionnaire de la prison a enfreint le protocole

Une nouvelle vidéo troublante sur la détention d'Ashley Smith montre qu'un gestionnaire de la prison de Kitchener a enfreint le protocole parce qu'il était exaspéré par son comportement.

La vidéo du 22 septembre 2007 montre Ashley Smith dans un état léthargique en confinement solitaire. Les gardiens viennent d'entrer dans sa cellule pour sectionner une nouvelle bande de tissu qu'elle s'est nouée autour du cou.

L'agent Blaine Phibbs explique que le danger de strangulation était cette fois imminent pour que les gardiens interviennent.« Son visage était violacé », se souvient-il à la barre.

Ashley Smith, qui était de retour à Grand Valley à la fin de l'été, s'était pourtant bien comportée. Elle avait été transférée dans une autre aile de la prison et elle avait hérité d'un téléviseur. Peu habituée à tant de largesse, elle a demandé à retourner en isolement solitaire.

Pas de fouille

Devant le refus de la direction, Ashley a alors fracassé sa télévision en la brisant en mille morceaux. Le gestionnaire, Erik Broadbent, est aussitôt allé la chercher pour la sortir et l'envoyer au trou sans la fouiller et sans réaliser qu'elle avait caché des morceaux de vitre dans son vagin.

De retour dans son ancienne cellule, Ashley Smith tente une nouvelle fois de s'étrangler en découpant sa blouse d'hôpital avec le verre pour s'en faire une lanière.

L'agent Phibbs explique au jury que les gardiens n'avaient pas l'autorité pour examiner ses parties intimes.

« La vitre n'est pas considérée comme une arme dangereuse de toute façon pour qu'on la lui retire », conclut-il.

Ashley Smith, 19 ans, et originaire du Nouveau-Brunswick, s'est asphyxiée dans sa cellule en octobre 2007 et sa mort fait l'objet d'une enquête du coroner à Toronto.

D'après le reportage de Jean-Philippe Nadeau.