NOUVELLES
23/01/2013 03:54 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Yémen: nouvelle attaque de drone américain, 7 membres présumés d'Al-Qaïda tués

Sept membres présumés d'Al-Qaïda, dont deux Saoudiens, ont été tués mercredi dans une nouvelle attaque de drone américain au Yémen, a-t-on appris auprès d'une source de la sécurité.

"Le drone a pris pour cible un véhicule, tuant ses sept occupants" à Jahana, un village de la région tribale de Khawlane, à 30 km à l'est de Sanaa, a indiqué à l'AFP la même source.

"Les occupants du véhicule, soupçonnés d'être des membres d'Al-Qaïda, se rendaient à Sanaa au moment du raid", a-t-on ajouté, précisant que "deux Saoudiens figuraient parmi les personnes tuées".

Selon une source tribale interrogée par l'AFP, "le véhicule a été visé par quatre missiles en milieu de soirée" sur la route reliant la province de Marib, un fief d'Al-Qaïda, à la capitale.

La source tribale a fait état de "six morts dans l'attaque", ajoutant que le raid avait "visé des membres d'Al-Qaïda".

Les attaques de drone se sont multipliées récemment au Yémen. Mardi, cinq membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans la province de Jouf (nord). Lundi, quatre autres membres présumés du réseau extrémiste avaient péri dans une opération similaire au nord-est de Sanaa.

Samedi, neuf membres présumés d'Al-Qaïda avaient été tués dans deux attaques séparées de drones américains dans la province de Marib et treize autres avaient péri accidentellement en manipulant des explosifs dans le sud du pays.

Les attaques de drones contre les militants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) ont quasiment triplé entre 2011 et 2012, avec 53 frappes contre 18, selon le groupe de réflexion New America Foundation, basé à Washington.

Le chef de la sécurité nationale yéménite, Ali Hassan al-Ahmadi, a déclaré le 8 janvier que les frappes des drones américains se poursuivraient dans le cadre de la coopération antiterroriste entre Sanaa et Washington.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer son emprise sur l'est et le sud du Yémen, où il a regroupé ses partisans.

mou/tm/feb