NOUVELLES
23/01/2013 05:58 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Washington condamne l'attentat "odieux" dans une mosquée chiite en Irak

La diplomatie américaine a "fermement condamné l'attentat terroriste" mercredi qui a fait 42 morts dans une mosquée chiite du nord de l'Irak, promettant d'aider Bagdad à traduire en justice les responsables de cet acte "odieux".

"Les Etats-UNis se tiennent aux côtés du peuple irakien et continueront de soutenir le gouvernement irakien, à la fois contre les terroristes et pour la promotion d'un pays divers et tolérant", a assuré dans un communiqué la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

"Comme ces derniers mois l'ont démontré, ces terroristes veulent prendre pour cible tous les Irakiens, quelles que soient leur religion ou leur origine ethnique (...) Nous ferons tout notre possible pour aider le gouvernement irakien à traduire en justice ceux qui sont derrière ces actes atroces et odieux", a écrit dans un communiqué la diplomate américaine.

Un kamikaze s'est fait exploser mercredi au milieu d'une cérémonie de funérailles dans une mosquée chiite dans le nord de l'Irak, tuant 42 personnes et dévastant le lieu de culte.

Cet attentat, le plus meurtrier en six mois, a également fait 75 blessés, et risque d'accentuer les tensions dans le pays secoué par une crise politique et plus d'un mois de manifestations dans des régions majoritairement sunnites contre le Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais des extrémistes sunnites, notamment liés à Al-Qaïda, prennent régulièrement pour cible la communauté chiite afin d'attiser les tensions confessionnelles à l'origine d'un pic de violences en 2006 et 2007.

L'armée américaine a retiré ses derniers soldats d'Irak le 18 décembre 2011 et le pays est empêtré depuis dans une crise aux multiples facettes, notamment politique et confessionnelle. Depuis qu'elles ne sont plus épaulées par les Américains, les forces de sécurité irakiennes sont seules aux commandes et doivent gérer des infrastructures déficientes et des attentats quasiment tous les jours.

nr/jca

PLUS:afp