NOUVELLES
23/01/2013 02:42 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

États-Unis: la Chambre des représentants relève la limite d'endettement du gouvernement fédéral

AP
FILE - In this July 14, 2011 file photo, the U.S. flag flies next to the Capitol in Washington, as Congress and the Obama Administration continue work to raise the debt ceiling. Back in the summer of 2011, as a debt crisis loomed much like one does again today, Obama issued a clear threat to Republicans: Without an agreement to raise the nation’s borrowing limit, older Americans might not get their Social Security checks. He wasn’t the first to issue such a warning in the face of a debt fight between an administration and Congress. The federal government could run out of cash to pay all its bills in full as early as Feb. 15, according to one authoritative estimate, and congressional Republicans want significant spending cuts in exchange for raising the debt ceiling. Obama, forced to negotiate an increase in 2011, has vowed not to negotiate again. (AP Photo/Alex Brandon)

WASHINGTON - La Chambre des représentants des États-Unis a adopté par une forte majorité, mercredi, un projet de loi qui permettra au gouvernement d'emprunter suffisamment d'argent pour éviter une défaillance pendant au moins quatre mois.

Le vote permet de désamorcer la crise qui se profilait le mois prochain, tout en mettant la table à un débat complexe sur les taxes, les dépenses du gouvernement et le déficit au printemps.

Le Chambre a approuvé la mesure par un vote bipartite de 285 contre 144. La majorité des républicains ont abandonné leur exigence de compenser tout relèvement du plafond d'endettement du gouvernement par des coupes budgétaires équivalentes.

Le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a indiqué que les sénateurs voteraient immédiatement afin de soumettre le projet de loi à la Maison-Blanche, qui a annoncé que le président Barack Obama le signerait.

La mesure permettra de suspendre la limite fédérale d'endettement de 16 400 milliards $ US et de la remettre en vigueur le 19 mai, afin d'autoriser les emprunts additionnels requis entre la promulgation de la loi et cette date.

En adoptant ce projet de loi, les républicains visent à recentrer une série de batailles à venir sur le budget, en retirant de la table la menace d'une défaillance du gouvernement pour préparer l'affrontement du mois de mars sur les coupes budgétaires automatiques dans la défense et dans plusieurs programmes nationaux.

Ces coupes, repoussées grâce à l'accord sur le «précipice fiscal» au début de l'année, découlent de l'incapacité à s'entendre des membres d'un comité sur la réduction du déficit en 2011.

Les républicains et le président sont toujours opposés sur la façon d'éviter ces coupes. M. Obama et les démocrates insistent sur la nécessité de trouver des revenus additionnels, tandis que les républicains refusent toute hausse d'impôt supplémentaire après la hausse adoptée en début d'année sous la pression du président.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Obamacare: l'Internet a parlé Voyez les images