NOUVELLES
23/01/2013 10:32 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Législatives en Jordanie: les islamistes dénoncent une fraude électorale

L'opposition islamiste, qui boycotte les élections législatives se déroulant mercredi en Jordanie, a contesté le taux de participation de 44% annoncé par le gouvernement, dénonçant notamment un achat de voix.

"La participation est très faible. Les chiffres annoncés par le gouvernement ne sont pas exacts. Le taux exact de participation tournait autour de 16,7% à 15H00 (12H00 GMT)", ont affirmé les Frères musulmans dans un communiqué.

Ils font état de "plusieurs violations, y compris l'achat de voix et de fausses cartes d'électeur", ajoutant "avoir des informations selon lesquelles les services de sécurité ont un plan pour augmenter la participation".

La commission électorale indépendante a fait état d'un taux de participation de 44% des 2,3 millions d'électeurs, à deux heures de la fin du scrutin à 16H00 GMT.

"Entre 1.000 et 1.300 personnes votent à chaque minute à travers le pays", a déclaré le porte-parole de la commission, Hussein Bani Hani, aux journalistes. "Nous ne nous concentrons pas sur le taux de participation. Nous nous concentrons sur la transparence du scrutin", a-t-il ajouté.

Les Jordaniens sont appelés aux urnes pour désigner 150 membres de la chambre basse du Parlement, pour un mandat de quatre ans.

Mais les Frères musulmans, principale force d'opposition, et le Front de réforme national de l'ex-Premier ministre Ahmad Obeidat ont appelé leurs partisans à boycotter le scrutin.

Les Frères musulmans réclament la révision du découpage des circonscriptions électorales qui avantage, selon eux, les régions rurales, plutôt proches du régime.

Tout comme M. Obeidat, ils dénoncent également le manque de réformes et exigent l'instauration d'un système parlementaire dans lequel le Premier ministre serait issu de la majorité du Parlement, et non plus nommé par le roi.

msh-akh/feb/cnp