NOUVELLES
23/01/2013 07:17 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Les Palestiniens ne s'attendent pas à une "coalition pour la paix" en Israël (OLP)

Les Palestiniens ne s'attendent pas à la formation d'une "coalition pour la paix" en Israël, a affirmé mercredi une dirigeante de l'OLP, au lendemain d'élections marquées par la percée d'un parti centriste aux dépens de la droite.

"Je ne m'attends pas à l'émergence ou à la résurgence d'une coalition de paix ou d'un camp de la paix", a déclaré à des journalistes Hanane Achraoui, membre du Comité exécutif de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine), estimant que "les chances de paix ne vont pas soudain augmenter spectaculairement".

"Nous ne pensons pas que soudain la paix est à l'horizon. Ce sera très difficile, d'autant plus que si (le Premier ministre de droite sortant Benjamin) Netanyahu s'allie aux soi-disant partis modérés, cela le rendra plus acceptable au reste du monde et (...) améliorera son image en Occident", a expliqué Mme Achraoui.

Rappelant les projets de colonisation israéliens déjà engagés dans les territoires palestiniens, elle a jugé "peu probable qu'il puisse y avoir une coalition qui annule ces plans et ces actions sur le terrain".

M. Netanyahu est sorti des élections affaibli, mais le mieux placé pour former le prochain gouvernement, à la suite de la percée inattendue du parti centriste laïque de l'ex-journaliste Yaïr Lapid et du recul du bloc de droite.

Dans une première réaction palestinienne, le négociateur Saëb Erakat a déclaré à l'AFP que "les résultats des élections israéliennes étaient une affaire intérieure israélienne", mais précisé que "quelle que soit la nature de la coalition gouvernementale, elle doit vouloir la paix et suivre la voie d'une solution à deux Etats pour restaurer la crédibilité du processus de paix".

sst/agr/vl