NOUVELLES
23/01/2013 02:14 EST | Actualisé 24/03/2013 05:12 EDT

Les entraîneurs paient

Coup de balai à la Fédération canadienne d'athlétisme, qui a mis à la porte ses deux entraîneurs de haute performance à la suite des résultats décevants aux Jeux de Londres.

L'entraîneur en chef de l'équipe canadienne Alex Gardiner et le responsable de la haute performance Martin Goulet ont perdu leur emploi.

Le président d'Athlétisme Canada Rob Guy a confirmé que ce sont les résultats décevants des représentants canadiens à Londres qui sont à l'origine de la décision. Il a rappelé que le Canada s'était donné un objectif de trois médailles en athlétisme à Londres. Seul Derez Drouin a remporté une médaille de bronze au saut en hauteur.

« En raison des sommes investies dans ces programmes, il est normal qu'il y ait des attentes, a expliqué Rob Guy mercredi. La performance est notre fond de commerce. Nous recevons beaucoup d'argent pour gagner des médailles. Et quand on n'en gagne pas, il faut réagir pour s'assurer de faire mieux. » 

Alex Gardiner de Winnipeg était l'entraîneur de l'équipe canadienne lors des Jeux d'Athènes en 2004. Il a ensuite travailé pour le Comité olympique canadien avant de reprendre son poste d'entraîneur en 2008. Martin Goulet de Brossard s'occupait plus spécifiquement des distances de fond et de demi-fond.

« Je quitte Athlétisme Canada, a écrit Goulet mercredi. Adieu ou au revoir ? J'ai une bonne nouvelle pour ma femme. Au moins, on aura de vraies vacances cet été, pour la première fois depuis la naissance de nos enfants. »

Athlétisme Canada se donne jusqu'à la mi mars pour engager un nouvel entraîneur, et souhaite instaurer « un nouveau style et une nouvelle façon de fonctionner ».

« La personne devra bien communiquer avec les entraîneurs, pour les motiver et pour créer une culture de performance. Quand les gens restent trop longtemps, parfois, le message n'a plus le même impact. » 

Athlétisme Canada espère remporter deux médailles aux prochains Championnats du monde en extérieur, à Moscou.