POLITIQUE
24/01/2013 06:34 EST

La plateforme citoyenne de Léo Bureau-Blouin est bien vivante sur internet

PC

Un mois après le lancement sur internet de son projet pilote de plateforme de consultation citoyenne, le jeune député péquiste de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, se dit touché par l’enthousiasme de ses concitoyens. Lui qui combine désormais son rôle de député à celui d’étudiant en droit à l’Université Laval.

«Je suis maintenant inscrit à deux cours en droit à l’Université Laval», lance-t-il en entrevue, quelques minutes avant le début d’un de ses cours dans la Vieille Capitale.

Lancée en grande pompe en décembre dernier – le jour de son 21e anniversaire –, la plateforme de consultation citoyenne de Léo Bureau-Blouin compte maintenant un peu plus de 5 000 fidèles internautes.

Communauté virtuelle vivante

Cette communauté virtuelle bien vivante permet, entre autres, au député de lancer de véritables sujets de discussions. Un outil incontournable dans l’univers des technologies de l’information d’aujourd’hui, estime le député.

«Ma principale priorité est d’accroître cette communauté et de continuer à maintenir l’intérêt des citoyens», explique le jeune député, visiblement satisfait de son premier mois d’implantation.

Le projet est mené en collaboration avec la firme de communication Cocoriko. L’entreprise coordonne actuellement la plateforme citoyenne, et ce, en plus de s’occuper de la mise en ligne du contenu.

«Cocoriko est une jeune firme de l’Outaouais, mentionne Léo Bureau-Blouin. Je pense que le projet risque de faire boule de neige», ajoute-t-il.

Clavardage en direct

Dans les prochaines semaines, la firme et le député vont mettre en ligne un module de clavardage en direct. Un tel outil va permettre, selon M. Bureau-Blouin, de bonifier la communication avec, et entre, les citoyens.

«Tous les mois, il y aura de nouvelles questions. La mise en place d’un module de clavardage va permettre également de garder le contact avec les usagers de la plateforme citoyenne», confie le député de Laval-des-Rapides.

Déjà, en moins d’un mois, le député a lancé trois sujets de discussion via sa plateforme. Le premier étant celui de la malbouffe près des écoles avec l’idée d’une taxe sur les boissons sucrées. La deuxième thématique portait sur les armes à feu. Un élément de discussion inspiré par la tuerie dans une école primaire de Newtown, au Connecticut. L’avenir de la profession d’infirmière a fait l’objet du troisième sujet.

À titre d’exemple, plus de 1000 internautes se sont intéressés au sujet de la malbouffe à proximité des écoles.

Dans les prochains mois, le député de Laval-des-Rapides espère être en mesure d’intéresser plus de 7 à 8 000 citoyens à son projet pilote de plateforme citoyenne. Un outil qui, de toute façon, représente la voix de l’avenir, selon Léo Bureau-Blouin.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo
Le conseil des ministres de Pauline Marois
Voyez les images