NOUVELLES
23/01/2013 01:40 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Israël: le centriste Yaïr Lapid exclut de participer à un front anti-Netanyahu

Yaïr Lapid, le dirigeant du parti modéré israélien Yesh Atid qui a réalisé une percée électorale spectaculaire, a exclu mercredi de participer à un front commun de l'opposition de gauche et du centre contre le maintien au pouvoir du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu.

"J'ai entendu parler de bloc (anti-Netanyahu), je suggère qu'on retire cette histoire de la table. Il n'y aura pas de bloc, cela n'arrivera pas", a affirmé M. Lapid lors d'une courte allocution, au lendemain des élections législatives.

M. Lapid a ainsi clairement annoncé son intention de faire alliance avec M. Netanyahu dans un futur gouvernement.

Le chef du nouveau parti centriste Yesh Atid ("Il y a un avenir") s'est également déclaré "content d'avoir entendu le Premier ministre reprendre à son compte tout ce qui nous disons depuis un an sur l'égalité et la nécessité de protéger les classes moyennes en les aidant dans le domaine du logement et de l'éducation".

"Le résultat des élections est clair: il faut travailler ensemble", a encore plaidé Yaïr Lapid, qui avait fait de la défense des classes moyennes le principal thème de sa campagne électorale.

Le bloc de droite mené par Likoud-Israël Beiteinou, la formation de M. Netanyahu, et le bloc des partis centre-gauche obtiennent chacun 60 sièges à l'issue du décompte de 99,5% des bulletins de vote, selon les chiffres publiés mercredi par la commission centrale électorale.

M. Netanyahu a promis publiquement mercredi d'accorder la priorité aux questions sociales et économiques, en reprenant les principaux points du programme de Yaïr Lapid, et a réaffirmé qu'il souhaitait constituer le gouvernement le "plus large possible".

La liste commune formée par le Likoud de Benjamin Netanyahu et le parti Israël Beiteinou de l'ultranationaliste Avigdor Lieberman n'a remporté que 31 sièges, un cuisant revers par rapport aux 42 mandats dont ils disposaient ensemble dans le Parlement sortant.

En revanche, Yaïr Lapid, ex-star de la TV, a créé la sensation en faisant de Yesh Atid, un parti lancé il y a un an à peine, le deuxième parti d'Israël avec 19 députés.

jlr/agr/feb