NOUVELLES
23/01/2013 12:55 EST | Actualisé 25/03/2013 05:12 EDT

Espagne - La police démantèle un réseau de fabricants de produits dopants

La police espagnole a démantelé mardi un important réseau de fabrication de produits dopants à Murcie (sud-est), procédant par ailleurs à l'arrestation de quatre personnes, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur.

"Les agents de la police nationale ont démantelé un groupe qui se consacrait manifestement à l'élaboration de substances dopantes illégales - des stéroïdes et des anabolisants - pour les distribuer par la suite", a expliqué le ministère dans un communiqué.

"Les personnes arrêtées introduisaient différents principes actifs de médicaments dans le pays et les manipulaient ensuite dans un laboratoire très équipé qui a été démantelé dans la ville de Molina de Segura, dans les environs de Murcie", poursuit le communiqué.

Dans le hangar industriel où était installé le laboratoire, la police a mis la main sur "300.000 doses de différents produits dopants ainsi que sur une centrifugeuse destinée à isoler le plasma sanguin", toujours d'après le ministère de l'Intérieur.

Dans le cadre de cette opération antidopage, quatre personnes ont également été arrêtées à Murcie, Alicante et Elche.

Parmi celles-ci figure un ancien cycliste professionnel, dont une source policière a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait de José Luis Martinez Jimenez.

Cet ex-coureur des équipes espagnoles Jazztel et Comunitat valenciana avait raccroché le vélo en 2006 après que son nom eut été cité dans l'affaire de dopage sanguin Puerto - dont le procès pénal s'ouvre ce lundi à Madrid. Après des études de nutritionniste, il était devenu le conseiller de plusieurs coureurs du peloton professionnel.

Les quatre personnes arrêtées, qui devraient prochainement passer devant un juge, risquent une mise en examen pour un "délit contre la santé publique".

Dans son communiqué, la police espagnole affirme également avoir collaboré avec "les autorités suédoises" qui l'avaient avertie d'un "paquet" envoyé par la poste depuis la localité de Molina de Segura qui contenait des "produits illicites".

Cet important coup de filet intervient cinq jours avant l'ouverture du procès de l'affaire Puerto à Madrid, où six accusés auront à répondre d'un possible délit contre la santé publique pour avoir organisé un réseau de dopage sanguin démantelé par la Garde civile en mai 2006.

cle/sg/bvo