Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un touchant film d'animation pour contrer l'intimidation

Une élève de l'École secondaire de Rochebelle dans le secteur Sainte-Foy, a réalisé un film d'animation sur l'intimidation qui attire beaucoup d'attention sur internet. La vidéo très touchante d'Odile Desaulniers été vue par plus de 10 000 internautes en moins d'une semaine.

« Pour moi, l'intimidation, c'est un sujet assez important. Je trouve qu'on n'en parle pas assez ou quand on en parle, c'est souvent mal expliqué », raconte la jeune cinéaste qui a décidé d'aborder le problème pour son projet de fin d'année.

Par des dessins qu'elle a elle-même réalisés, puis filmés pour en faire une animation, l'élève de secondaire 5 raconte l'histoire d'une jeune fille victime d'intimidation qui tentera de s'enlever la vie. Mais le film se termine sur une note d'espoir, une main tendue vers la jeune victime. « Comme il y a un élément surprenant, choc, troublant à la fin, ça vient toucher les gens, ça les fait réfléchir sur le sujet au lieu de leur passer par dessus la tête », explique Odile Desaulniers.

L'adolescente a mis la vidéo de 2 minutes 58 mercredi dernier sur le groupe Facebook de sa classe pour avoir les commentaires de ses camarades. Le lien a été partagé par plusieurs d'entre eux. Résultat : plus de 10 300 internautes l'avaient visionné mardi après-midi. « Ça me fait vraiment plaisir que le monde puisse voir mon travail . »

Dans sa classe, la vidéo ne laisse aucun élève indifférent. « J'ai un coeur de pierre et ça ma touché, c'était bien fait, bien réalisé », reconnaît Wissam Goghrod,un élève. « On était 20 jeunes, on l'a applaudi, on l'a recommencé trois fois », renchérit une autre camarade, Julia Lemay. « Toutes les fois que je l'écoute, j'ai des frissons », ajoute Florence Reid.

Une des professeures d'Odile croit que cette vidéo pourrait faire réfléchir certains élèves. « J'ai l'impression que ça va peut-être les amener à porter plus attention à ce qui les entoure, à voir comment ils peuvent faire la différence, changer quelque chose, donner de l'espoir à ceux qui en sont peut-être victime », mentionne Caroline Cloutier.

La jeune fille veut soumettre son film à un concours de jeunes cinéastes.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.