NOUVELLES
22/01/2013 02:23 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Open d'Australie - Li Na, Carlos et son mari

Si Li Na est de retour en demi-finales de l'Open d'Australie, c'est aussi grâce à Carlos Rodrigues, l'ancien entraîneur de Justine Henin, qui a pris le relais du mari de la Chinoise depuis le dernier Wimbledon et qui s'avère être nettement plus intransigeant.

"Carlos est, comment dire, vraiment un mec sympa, mais il est dur. C'est le genre à dire: +Allez, on continue avec le sourire+", a expliqué Li Na mardi avant de relater en détail et avec beaucoup d'humour sa préparation cet hiver.

"On a fait une préparation de trois semaines à Pékin, ça n'avait rien à voir avec ce que j'avais connu avant. C'était deux, trois heures de tennis et deux, trois heures d'entraînement physique par jour. Le premier jour, j'étais très excitée mais après trois jours, j'étais à l'agonie", a raconté la Chinoise.

"Mon mari n'était pas là. Je l'ai appelé et je lui ai dit: +Carlos est fou+. Il m'a demandé pourquoi. Je lui ai détaillé mon programme quotidien. Il était surpris. +Tu plaisantes?+ Je lui ai dit que non. +Ok, j'arrive+, a-t-il répondu."

"Le lendemain, il était à Pékin. Il est arrivé à l'entraînement et s'est assis sur une chaise. A un moment il m'a dit: +Ca y est, t'as fini?+ Mais je n'en étais qu'à la moitié. Il était surpris: +Quoi?+ +Ben oui, et ça fait trois jours que ça dure+. +Mais je suis fatigué+, a-t-il dit. Moi: +Ne dis pas ça, tu n'es qu'assis sur une chaise et c'est moi qui me tape tous les exercices+".

Mais aujourd'hui, Li Na est ravie: "tout ce travail, on voit que ça paye." Pas de regrets donc d'avoir congédié son mari, bien au contraire.

"Mari et entraîneur, c'est très dur à concilier. Il m'est arrivé de lui reprocher de demander trop de choses à l'entraînement alors que c'était pour mon bien. On s'est beaucoup disputés sur le terrain", a-t-elle raconté.

"C'était au point qu'il y a même commencé à y avoir des rumeurs comme quoi on était divorcés. On me demande: +Ca y est Li Na, vous avez divorcé?+ Je leur réponds: +Ne vous inquiétez pas, ça fait deux ans que ça dure+".

"C'est vrai que je suis avec mon mari depuis longtemps. Si un jour, on n'est plus amoureux, on divorcera peut-être. C'est la vie." Mais pour l'instant tout va bien, au moins en dehors des courts.

jk/jr