NOUVELLES
22/01/2013 05:57 EST | Actualisé 24/03/2013 05:12 EDT

Les amateurs doivent rivaliser d'imagination pour écouter la CAN

Le coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des Nations, la CAN pour les initiés, a été donné samedi dernier. À Toronto, les amateurs de soccer sont nombreux à suivre de près cette compétition sportive, mais plusieurs d'entre eux aimeraient bien que les matchs soient télédiffusés au Canada.

Si un petit nombre d'amateurs réussit à capter les compétitions par satellite, la plupart des autres doivent se contenter d'internet.

Marco Lakar n'aurait manqué pour rien au monde le match entre la Tunisie et l'Algérie. Ce Torontois d'origine algérienne a toutefois dû se rendre dans un café marocain pour le suivre en direct.

« J'ai dit à mon patron que j'étais malade aujourd'hui. Quand on a grandi avec le football, on ne peut passer s'en passer », dit-il.

Signal brouillé

Patrick Penman est propriétaire du Football Factory, un bar sportif du centre-ville. Plusieurs clients lui ont demandé de diffuser les matchs des équipes africaines.

« Beaucoup de gens voulaient venir voir les matchs ici, mais il n'y a aucune chaîne légalement accessible au Canada qui diffuse les compétitions », déplore-t-il.

Une réalité qui ne surprend pas André Richelieu, professeur de marketing du sport à l'Université Laval:

« C'est peu rentable du point de vue des télédiffuseurs canadiens parce qu'il n'y aurait pas une masse critique pour regarder cette compétition », indique-t-il.

Le retour du hockey de la Ligue nationale complique également les choses.

« Le hockey reprend désormais toute la place », souligne le professeur Richelieu.

D'après le reportage de Laurence Martin

PLUS: