NOUVELLES
22/01/2013 07:51 EST | Actualisé 24/03/2013 05:12 EDT

La production de fuel couvre 65% des besoins de la Syrie (entreprise publique)

La production de fuel en Syrie couvre 65% des besoins de ce pays, soumis à des sanctions économiques occidentales en raison de la répression du mouvement de contestation, a déclaré le directeur général de la Compagnie publique des carburants au quotidien officiel as-Saoura.

"La production actuelle de fuel, utilisé (notamment) pour le chauffage, couvre jusqu'à 65% des besoins en Syrie, soumise à un embargo inique et à des sanctions économiques", a affirmé Nazem Khaddaj, en soulignant que le raffinage du pétrole s'effectuait à Banias et Homs, dans le centre de la Syrie.

Reconnaissant une pénurie, il a souligné qu'elle devait être réglée dans le courant de la semaine prochaine en dépit des difficultés pour transporter cette denrée vers les régions du sud du pays.

Il a par ailleurs indiqué que "le pompage des dérivés pétroliers, qui avait cessé en raison d'actes de sabotage des groupes terroristes, (allait) reprendre".

Vendredi, les autorités ont annoncé une augmentation de 40% du prix du litre de fuel, désormais fixé à 35 livres syriennes (0,43 dollar). Le fuel sert à alimenter les centrales électriques, tout comme au chauffage des particuliers et est également utilisé comme carburant pour les voitures.

Principalement destinée à la consommation intérieure, la production pétrolière syrienne, qui s'élevait avant le conflit à 420.000 barils par jour, a été réduite de moitié. Et les rebelles ont pris le contrôle de plusieurs champs pétroliers dans l'est du pays.

Un mouvement de contestation contre le président Bachar al-Assad a débuté mi-mars 2011 en Syrie avant de devenir un conflit armé qui a fait au moins 60.000 morts en 22 mois selon l'ONU.

rm/sbh/cco