NOUVELLES
22/01/2013 01:20 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Forte odeur chimique, "non toxique", de Rouen jusqu'à Paris

Une forte odeur de gaz de ville qui s'est répandue dans la nuit de lundi à mardi sur la région parisienne, provoquée par un dégagement gazeux dans une entreprise chimique de Rouen (nord-ouest), "non toxique" selon les autorités, a suscité l'émoi des populations concernées.

Ce "nuage non toxique", est parti, lundi, selon la préfecture de Seine-Maritime, de l'entreprise Lubrizol, à Rouen. Le gaz concerné est du mercaptan, le gaz qui donne son odeur au gaz de ville.

Ce dégagement gazeux "ne présente pas de risques pour la santé", a indiqué le ministère de l'Intérieur.

"Le gaz de ville est naturellement sans odeur, raison pour laquelle un marquant olfactif totalement inoffensif y est systématiquement ajouté. Actuellement un nuage de ce marquant provenant de Normandie est perceptible en région parisienne. Ce nuage (...) se dissipera naturellement en fonction des conditions météorologiques", ont expliqué les pompiers de Paris.

Mais cette forte odeur de gaz poussée par le vent et perçue dans la nuit jusque dans les rues de Paris, a provoqué une telle inquiétude que des centaines d'appels ont été reçus par les services de secours qui ont très vite été saturés, en Normandie comme en Ile-de France.

Les pompiers de Paris, la préfecture de Seine-Maritime et le ministère de l'Intérieur ont demandé à la population de ne plus appeler les secours afin de ne pas saturer les centres d'appel.

"Les mesures réalisées ont révélé un seuil de concentration très faible mais qui explique cependant la gêne ressentie par un grand nombre de personnes", a déclaré à l'AFP, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère.

Des Parisiens inquiets ont appelé l'AFP pour se plaindre de l'odeur et de maux de tête, tandis que sur un site internet des centaines de personnes, habitant Paris mais aussi les départements de l'Eure, de l'Essonne, des Yvelines, due Val-de-Marne et du Val-d'Oise, évoquaient une "odeur insupportable", "maux de tête" et "nausée".

phs-mba/jcc/bd/jh