NOUVELLES
22/01/2013 05:22 EST | Actualisé 24/03/2013 05:12 EDT

Briser le silence sur le pensionnat autochtone à Maliotenam

La Commission de vérité et de réconciliation du Canada a recueilli les premiers témoignages de survivants qui ont vécu au Pensionnat Notre-Dame, à Maliotenam, de 1952 à 1970.

William Fontaine, du conseil de bande de Uashat-Maliotenam, a été la première personne à briser le silence dans la communauté innue située près de Sept-Îles.

Âgé de 34 ans, William Fontaine n'a pas passé son enfance au pensionnat de Maliotenam, mais il a raconté comment il a vécu la souffrance et la violence de ses parents qui, eux, ont été arrachés à leur famille. Il a pris la parole pour demander pardon à sa mère.

La commissaire Marie Wilson a apprécié entendre tout d'abord le témoignage d'un enfant de survivants. Selon elle, ce dernier a ouvert la porte à d'autres.

Plusieurs témoignages en public ou en privé se sont succédé au cours de la journée. Une femme a raconté comme elle a été enlevée à sa famille pour être envoyée au pensionnat.

« Il devrait être très tard lorsque le bateau a accosté à Natashquan, tard dans la nuit. Ils sont partis avec des jeunes », a-t-elle expliqué devant le public avant de poursuivre.

Les audiences se poursuivront mercredi à Maliotenam.

Après son passage sur la Côte-Nord, la Commission de vérité et réconciliation du Canada poursuivra sa tournée au Québec. Elle sera les 5 et 6 février à Val-d'Or, les 5 et 6 mars à Québec, les 19 et 20 mars à Chisasibi ainsi qu'à Montréal, du 24 au 27 avril.