NOUVELLES
21/01/2013 08:45 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Un adolescent qui a tué des membres de sa famille avait des pensées meurtrières

ALBUQUERQUE, États-Unis - Un adolescent accusé d'avoir tué ses parents et trois jeunes frères et soeurs à l'aide d'une arme d'assaut a déclaré aux autorités que sa mère l'irritait et qu'il était habité de pensées meurtrières et suicidaires, selon une déclaration de cause probable.

L'adolescent, âgé de 15 ans, est demeuré détenu lundi et fait face à des accusations de meurtre et d'agression envers un enfant menant à la mort. Il a été arrêté à la suite de la fusillade, survenue samedi dans une résidence d'une région rurale située au sud-ouest d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, où il vivait avec sa famille.

Un détective du comté de Bernalillo a questionné l'adolescent samedi soir, et les détails de la conversation ont été rapportés dans la déclaration.

L'adolescent aurait dit aux détectives s'être emparé d'une carabine de calibre ,22 qui se trouvait dans un placard de ses parents, vers minuit samedi, et tué sa mère d'une balle dans la tête pendant que son jeune frère dormait près d'elle. Le suspect aurait raconté aux détectives que son jeune frère ne croyait pas que sa mère était morte. Pour le lui prouver, il lui aurait alors montré le visage ensanglanté de sa mère avant de l'abattre à son tour, selon la déclaration.

Il aurait ensuite tué ses deux soeurs cadettes dans leur chambre, récupéré une carabine AR-15 du placard de ses parents et attendu dans une salle de bain, un étage plus bas, que son père rentre à la maison. Selon la déclaration, il aurait tiré plusieurs coups de feu en direction de son père au moment où celui-ci franchissait le seuil de la salle de bain.

L'adolescent aurait ensuite rechargé les armes à feu «afin de se diriger vers un endroit peuplé et tuer plus de gens», toujours selon la déclaration. Son but, ajoute la déclaration, était «de tirer en direction de gens au hasard et, éventuellement, se faire tuer lors d'un échange de coups de feu avec des membres des forces de l'ordre».

Aaron Williamson, un porte-parole du bureau du shérif, a déclaré qu'il ne pouvait commenter le document.

Les enquêteurs ont passé deux jours à récolter des preuves et à réunir les éléments ayant mené à cet acte de violence. Ils avaient complété leur besogne lundi après-midi.

«Il n'y a aucune autre façon de dire les choses : nous nous retrouvons devant une scène de crime horrible», avait confié Dan Houston, shérif du comté de Bernalillo, dimanche.

Selon le bureau du shérif, les victimes sont Greg Griego, 51 ans, son épouse Sarah, 40 ans, et trois de leurs enfants : Zephania Griego, un garçon de 9 ans, et les filles Jael et Angelina, agées de 5 et 2 ans respectivement. Ils seraient tous décédés de blessures causées par balles dans la tête.

Greg Griego était un pasteur ayant déjà oeuvré à Calvary, l'une des plus importantes églises chrétiennes d'Albuquerque. Il était également avantageusement connu auprès des autorités policières pour son travail à titre d'aumônier bénévole.

Le shérif Houston envisage organiser une conférence de presse mardi matin et l'adolescent pourrait comparaître pour la première fois devant la cour d'ici deux jours.