NOUVELLES
21/01/2013 02:38 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Schällibaum entame l'évaluation de ses joueurs, discutera avec Davy Arnaud

MONTRÉAL - Marco Schällibaum a entamé l'évaluation des joueurs avec lesquels il tentera d'offrir à l'Impact de Montréal sa première participation aux séries éliminatoires en MLS, lundi matin au complexe sportif Marie-Victorin, et il n'a pas exclu la possibilité de changer de capitaine.

Davy Arnaud, l'homme de confiance de Jesse Marsch la saison dernière, n'a pas participé à la première journée du camp d'entraînement du onze montréalais en raison d'une vieille blessure récurrente à un genou. Il s'est plutôt contenté d'observer ses coéquipiers à partir des lignes de côté.

«Ne vous inquiétez pas, ça va bien. J'ai subi une opération à un genou il y a quatre ou cinq ans et je dois recevoir des injections à l'occasion, a expliqué Arnaud. Je dois simplement prendre une journée de repos, mais ça ira.»

Schällibaum a indiqué qu'il était encore trop tôt pour déterminer le rôle de chaque joueur dans l'équipe, et il n'a pas fermé la porte à la possibilité de changer de capitaine en prévision de la saison 2012-13.

«Je dois prendre le temps de mieux connaître les joueurs, et nous discuterons en tête-à-tête à Orlando afin de mieux se connaître mutuellement, parce que la base c'est de développer la confiance entre nous», a expliqué le nouveau pilote de l'Impact.

«Moi je suis prêt à tout donner pour connaître du succès, mais il faut s'assurer que l'autre partie veuille tout faire pour atteindre cet objectif.»

L'ex-entraîneur du FC Bâle a cependant tempéré ses commentaires quelques secondes plus tard en indiquant que l'Américain de 32 ans constitue une «bonne solution», puisqu'il est déjà bien intégré à l'équipe et qu'il est respecté de ses coéquipiers.

L'Impact a néanmoins senti le besoin de faire une mise au point en après-midi lundi via Impact Média. «L'entraîneur-chef Marco Schällibaum a confirmé que Davy Arnaud sera le capitaine de l'équipe en 2013, à moins d'un revirement de situation exceptionnel.»

La formation montréalaise a déjà indiqué qu'elle souhaitait renforcer sa transition en milieu de terrain, de façon à permettre à des attaquants tel que Marco Di Vaio de s'exprimer plus aisément. Cette philosophie se marie d'ailleurs parfaitement au style offensif préconisé par le nouvel entraîneur-chef suisse.

Les milieux latéraux gauche et droit — Justin Mapp et Arnaud ont occupé ces positions l'an dernier — ont d'ailleurs été identifiés comme étant la principale source d'ennuis de l'Impact en attaque l'an dernier.

Ils pourraient donc écoper, surtout si on tient compte de l'arrivée des milieux de terrain Blake Smith et Paolo Del Piccolo via le SuperDraft de la MLS tenu jeudi dernier, et du transfert du milieu latéral droit en provenance du FC Bologne Andrea Pisanu.

«Le club est allé chercher des milieux de terrain parce qu'il en a perdu quelques-uns depuis l'an dernier et même si personne n'a de poste assuré, je pense que l'équipe veut être certaine de ne pas avoir de faiblesse si on doit faire appel à des substituts.»

Bernier s'est d'ailleurs dit prêt à adopter un style plus offensif en milieu de terrain si jamais Schällibaum le lui demandait car, dit-il, «ça génère de meilleures chances de marquer des buts».

Pour sa part, Arnaud, qui est reconnu pour son tempérament bouillant, a indiqué qu'il considérait toujours faire partie des plans de l'équipe, en dépit du changement de philosophie qui s'est opéré durant la saison morte.

«Ce n'est pas encore clair ce qu'il veut faire avec l'équipe — c'est la première fois qu'on se rencontre —, mais nous avons un peu plus d'un mois pour comprendre ce qu'il veut et adopter sa philosophie, a confié le Texan, qui empochait un salaire de 275 000 $US l'an dernier. Je suis certain qu'au cours des prochaines semaines les choses tomberont en place.»

Il a également dit aborder le camp d'entraînement sans rien prendre pour acquis, et a répété qu'il voulait démontrer au nouvel entraîneur qu'il était l'homme de la situation.

«Comme joueur, il faut continuer de faire ce que tu as toujours fait pour connaître du succès. Tous les joueurs doivent prouver leur valeur à compter du premier jour (du camp), particulièrement lorsqu'il y a un nouvel entraîneur», a mentionné Arnaud.