NOUVELLES
21/01/2013 07:36 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Ouganda: le garde du corps de Joseph Kony est abattu

AP

KAMPALA, Ouganda - Des soldats ougandais déployés en République centrafricaine ont abattu le principal garde du corps de Joseph Kony, le leader fugitif de l'Armée de résistance du seigneur, selon ce qu'a indiqué un représentant de l'armée ougandaise.

Le colonel Félix Kulayigye a expliqué que le garde du corps, un commandant rebelle connu uniquement sous le nom de Binani, se trouvait avec un petit groupe d'insurgés quand il a été abattu lors de combats survenus vendredi, à 280 kilomètres au nord de la ville de Djema.

Cette ville centrafricaine sert de base aux soldats de l'Union africaine conseillés par des membres des forces spéciales américaines.

On ne sait pas si Kony se trouvait parmi les rebelles qui ont pris la fuite au cours des combats pendant lesquels Binani a été tué.

Kony a été accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale en 2005. L'an dernier, le groupe américain Invisible Children a mis en ligne une vidéo mettant en relief les crimes de l'ARS et demandant à ce qu'on empêche Kony de continuer à recruter des enfants.

Les responsables ougandais croient que Kony se terre possiblement près de Kafia Kingi, le long de la frontière volatile entre le Soudan et le Soudan du Sud.

L'ARS comptait jadis des milliers de combattants. Ses forces sont maintenant éparpillées à travers le Congo, le Soudan du Sud et la République centrafricaine. L'armée ougandaise affirme que 200 hommes sont toujours actifs dans la jungle, mais qu'ils continuent à terroriser les villageois.

L'ONU révèle que l'ARS a tué 39 civils l'an dernier.

Environ 2500 soldats de l'Union africaine épaulés par 100 conseillers militaires américains tentent de capturer Kony. Les États-Unis consacrent 30 millions $ US par année depuis 2008 à cette mission, fournissant notamment du carburant pour les hélicoptères.