NOUVELLES
21/01/2013 12:24 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Attentat-suicide dans les quartiers de la police à Kaboul

Black smoke billows from the Afghan police headquarters during an attack in Kabul on January 21, 2013. NATO troops joined a fight against a Taliban suicide squad that stormed a Kabul police headquarters on Monday, unleashing a stand-off that lasted for more than five hours. AFP PHOTO/shah MARAI        (Photo credit should read SHAH MARAI/AFP/Getty Images)
Getty Images
Black smoke billows from the Afghan police headquarters during an attack in Kabul on January 21, 2013. NATO troops joined a fight against a Taliban suicide squad that stormed a Kabul police headquarters on Monday, unleashing a stand-off that lasted for more than five hours. AFP PHOTO/shah MARAI (Photo credit should read SHAH MARAI/AFP/Getty Images)

Des insurgés talibans vêtus de ceintures d'explosifs ont attaqué les quartiers généraux de la patrouille routière de Kaboul avant l'aube lundi, ont annoncé les autorités policières, tandis que des témoins ont entendu de nombreuses explosions et des combats armés qui se poursuivaient deux heures plus tard.

Selon l'agent de police Mirza Mohammad, au moins un insurgé s'est fait exploser à l'entrée du complexe et plusieurs autres portant des ceintures d'explosifs se sont introduits à l'intérieur de l'édifice.

Un autre policier a affirmé qu'au moins trois assaillants s'étaient introduits dans le bâtiment et que deux avaient succombé, probablement en actionnant leur ceinture. L'officier, qui ne pouvait être identifié parce qu'il n'était pas autorisé à s'adresser aux médias, a confié que des combats armés faisaient rage à l'intérieur de l'édifice de trois étages.

Zabiullah Mujahid, un porte-parole des talibans, a revendiqué l'attaque dans un message texte acheminé à l'Associated Press.

Il s'agit de la deuxième attaque de la part d'insurgés à l'intérieur de Kaboul en moins d'une semaine. Mercredi dernier, six kamikazes ont attaqué les portes de l'Agence de renseignement afghane dans le centre-ville de Kaboul, tuant un garde et blessant des dizaines de personnes.

Associated Press