NOUVELLES
21/01/2013 04:00 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Algérie: deux Canadiens parmi les ravisseurs islamistes tués (média)

Deux Canadiens figurent parmi les ravisseurs tués dans l'assaut de l'armée algérienne sur le site gazier d'In Aménas où un groupe d'islamistes a mené une spectaculaire prise d'otages faisant de nombreuses victimes, a rapporté lundi la chaîne privée algérienne Ennahar TV.

"Les corps de deux terroristes de nationalité canadienne ont été découverts à In Aménas", selon ce média qui cite des sources sécuritaires.

Interrogé par l'AFP, une source sécuritaire n'a pas confirmé, se contentant de répondre: "nous savions qu'il y avait deux Canadiens".

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal doit tenir une conférence de presse dans l'après-midi alors qu'un bilan précis du nombre des victimes était attendu.

Samedi soir, le ministère de l'Intérieur avait fait état de 32 islamistes éliminés.

Du côté des otages, le bilan pourrait atteindre une cinquantaine de personnes tuées.

La télévision Ennahar et le quotidien francophone El-Watan ont annoncé dimanche respectivement la découverte de 25 et 30 nouveaux morts sur le site gazier d'In Amenas, en plein Sahara algérien.

La veille, le ministère de l'Intérieur avait fait état de 23 morts, otages étrangers et algériens, civils et membres de la sécurité.

Les forces algériennes avaient pu libérer "685 employés algériens et 107 étrangers", avait-il ajouté.

Les assaillants étaient de six nationalités différentes, selon le ministère de l'Intérieur.

Des témoins interrogés par l'AFP avaient confirmé avoir entendu l'un d'entre eux s'exprimer avec un accent "nord-américain" quand il avait sommé en anglais des Japonais terrés dans leur chambre d'ouvrir la porte et les avaient abattus à bout portant.

Un groupe d'islamistes avait attaqué mercredi à l'aube un bus transportant des expatriés du complexe gazier vers l'aéroport d'In Amenas, à 1.300 km au sud-est d'Alger, avant de se replier sur le site gazier prenant plusieurs centaines d'employés en otages. L'armée algérienne avait lancé un premier assaut jeudi puis l'assaut final samedi.

bmk/sw