NOUVELLES
21/01/2013 10:01 EST | Actualisé 23/03/2013 05:12 EDT

Algérie: 37 étrangers, un Algérien et 29 assaillants tués (officiel)

Au moins 37 étrangers, un Algérien et 29 assaillants ont été tués lors de l'attaque et de la prise d'otages par un groupe islamiste de centaines d'employés dans un complexe gazier du Sahara algérien, a annoncé lundi le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.

Il s'agit d'un bilan provisoire, a-t-il dit. Cinq étrangers étaient toujours portés disparus après l'attaque qui s'est déroulée de mercredi à samedi dans le gigantesque complexe gazier d'In Amenas, dans le sud-est de l'Algérie.

"Trente-sept étrangers de huit nationalités différentes" ont été tués lors de cet épisode sanglant, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. En outre, un Algérien a été tué, soit en tout 38 victimes.

M. Sellal n'a pas donné de précisions quant à la nationalité des victimes. Parmi les étrangers confirmés morts par leurs pays figurent un Français, un Américain, deux Roumains, trois Britanniques, six Philippins et sept Japonais.

Parmi les 37 dépouilles de victimes étrangères, sept ne sont pas encore identifiées, a indiqué M. Sellal.

De nombreux otages ont été exécutés "d'une balle dans la tête", a-t-il ajouté, précisant qu'au total, 790 employés travaillaient sur le site, dont 134 étrangers de 26 nationalités, selon la même source.

Un premier bilan officiel samedi soir faisait état de 23 personnes tuées, des étrangers et des Algériens.

Du côté des preneurs d'otages, 29 d'entre eux ont été tués et trois arrêtés, selon le Premier ministre.

"Les 32 terroristes sont venus du nord du Mali", a-t-il précisé.

Ils étaient membres des Signataires par le sang, un groupe crée par Mokhtar Belmokhtar, l'un des fondateurs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qu'il a quitté en octobre dernier pour lancer son propre groupe.

Le commando était dirigé par un Algérien, Mohamed el-Amine Benchenab, très connu des services de renseignements, qui a été tué durant l'assaut lancé par les forces de l'ordre, a indiqué le Premier ministre.

Parmi les assaillants figuraient trois Algériens, les autres ravisseurs étaient de nationalités canadienne, égyptienne, tunisienne, malienne, nigérienne et mauritanienne, selon la même source.

abh-bmk/cnp/sw