NOUVELLES
20/01/2013 01:42 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Le serment d'Obama, une affaire intime expédiée en moins d'une minute

"Avec l'aide de Dieu": Barack Obama est entré dimanche dans son second mandat à la tête des Etats-Unis en prêtant serment lors d'une cérémonie intime et expédiée en moins d'une minute à la Maison Blanche.

Il est 11H55, cinq minutes avant l'heure marquant, selon la Constitution américaine, le début des mandats présidentiels, c'est-à-dire midi les 20 janvier suivant les élections.

Pile à l'heure, dans sa robe noire de magistrat, le président de la Cour suprême, John Roberts, entre dans le salon bleu, l'une des pièces d'apparat du rez-de-chaussée de la résidence exécutive américaine dont les fenêtres orientées au Sud laissent entrer la vive lumière du soleil d'hiver.

Quelques secondes plus tard, le président Obama, costume bleu sombre et cravate bleu rayé, pénètre à son tour dans cette salle ornée de portraits d'anciens présidents, comme John Adams, Thomas Jefferson et William Howard Taft.

M. Roberts ne perd pas de temps. "S'il vous plaît, levez votre main droite et répétez après moi", dit-il au président, qui obtempère et pose la main gauche sur la Bible que tient son épouse Michelle, radieuse. Les deux filles du couple, Sasha, 11 ans, et Malia, 14 ans, se tiennent en retrait derrière eux.

Ce livre saint appartient à la famille de la Première dame depuis 1958, a révélé la Maison Blanche.

"Moi, Barack Hussein Obama, je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis", répète peu à peu M. Obama à l'invitation de M. Roberts, qui lit un petit papier.

Cette précision prend son importance lorsque l'on sait qu'il y a quatre ans jour pour jour, M. Roberts, dont c'était également la première investiture présidentielle, avait fait répéter à M. Obama un serment incorrect, avec un mot inversé. Mais cette fois, l'affaire se déroule sans anicroche, et est conclue en quelques dizaines de secondes.

M. Obama termine le serment par le rituel "avec l'aide de Dieu". "Félicitations M. le Président", dit M. Roberts. "Merci beaucoup", répond le président, avant de se tourner vers sa femme et de l'embrasser avec un "merci ma chérie", alors qu'éclatent quelques applaudissements.

Il étreint Malia, robe bleue et noire. "Je suis super contente", s'exclame-t-elle. Puis vient le tour de la cadette: "du beau boulot, papa", lance Sasha, dans un ensemble mauve avec une large ceinture. "Je l'ai fait!", plaisante le président, ce à quoi elle rétorque: "tu ne t'es pas planté!"

Seule la famille immédiate des Obama a assisté à la cérémonie: du côté du président, sa demi-soeur Maya, venue avec son mari et ses deux enfants; la famille de la Première dame est également là, avec sa mère Marian Robinson, accompagnée de son fils Craig, lui aussi avec femme et enfants.

"Merci tout le monde", lance M. Obama, saluant de la main avant de quitter la pièce. Il est 11H57.

Cette cérémonie "privée" marque traditionnellement l'entrée dans le second mandat présidentiel lorsque le 20 janvier tombe un dimanche. Lundi à la même heure, MM. Obama et Roberts rééditeront leur échange, cette fois en plein air devant jusqu'à 800.000 personnes attendues face aux escaliers du Capitole, le siège du Congrès américain au coeur de Washington.

bs-tq/ico