NOUVELLES
20/01/2013 01:15 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Aveux Armstrong - Indurain estime que le cas Armstrong a fait "beaucoup de mal" au cyclisme

L'ancien coureur cycliste espagnol Miguel Indurain, vainqueur de cinq Tours de France, a estimé dimanche dans les colonnes du journal "Marca" que "le cas Armstrong avait fait beaucoup de mal au cyclisme".

"Le cas Armstrong a fait beaucoup de mal à notre sport (...) surtout à un moment où tous - coureurs, organisateurs, équipes - nous faisons un effort pour corriger nos erreurs et aller de l'avant", a estimé l'Espagnol dans une tribune publiée dans Marca.

Pour l'ancien leader des Banesto des années 90, l'affaire Armstrong a également "montré l'imperfection des contrôles antidopage, sur lesquels il faut continuer de travailler".

Tout au long de sa carrière, l'Américain Lance Armstrong avait en effet satisfait à des centaines de contrôles antidopage sans jamais être positif, ce qui ne l'a pas empêché jeudi et vendredi d'avouer s'être dopé pour remporter chacun de ses sept Tours de France (entre 1999 et 2005).

Indurain n'a en revanche pas parlé de l'UCI, la Fédération internationale de cyclisme, soupçonnée de complicité à l'égard d'Armstrong, ce qui expliquerait également les contrôles antidopage inopérants effectués sur l'Américain.

Avant les aveux d'Armstrong, Indurain avait tenu à défendre l'Américain, se disant "décontenancé" par la procédure lancée par l'Agence antidopage américaine (USADA) à l'encontre de l'ancien septuple vainqueur du Tour.

"Je suis un peu décontenancé, avait à l'époque déclaré Indurain. C'est étrange que cela se fasse seulement à partir de témoignages. Des règles étaient en place et maintenant, il semble qu'elles aient changé", s'était étonné l'Espagnol.

cle/bvo