NOUVELLES
20/01/2013 04:13 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Attaque en Algérie: bilan risque d'être revu à la hausse (ministre algérien)

Le ministre algérien de la Communication Mohamed Said a déclaré dimanche que le bilan des victimes de l'attaque islamiste contre un complexe gazier du Sahara algérien risquait d'être "revu à la hausse", après un premier bilan provisoire officiel de 23 morts et 32 assaillants tués.

"Je crains fort, hélas, que ce bilan ne soit revu à la hausse", a averti le ministre sur la radio publique Chaîne 3, alors que plusieurs pays ont indiqué que des ressortissants employés dans ce complexe étaient toujours manquants.

"Les forces spéciales continuent de sécuriser le site gazier de Tiguentourine à la recherche d'éventuelles autres victimes, puisque le bilan donné jusque-là par le ministère de l'Intérieur est provisoire", a déclaré M. Mohamed. "Le bilan définitif sera connu dans les heures qui viennent", a-t-il ajouté.

Les Algériens n'ont pas donné de bilan des victimes étrangères, en laissant le soin au pays concernés. Le Japon fait état de 10 de ses ressortissants toujours manquants, la Norvège cinq et la Malaisie deux.

Londres a indiqué dimanche que trois autres de ses ressortissants sont "sûrement" morts, outre les trois Britanniques et le résident au Royaume-Uni dont la mort a été confirmée.

Au moins un Algérien a été tué, selon des sources officielles algériennes.

Parmi les étrangers confirmés morts par leurs pays figurent également un ressortissant français, un Américain et un Roumain.

Par ailleurs, M. Mohamed Saïd a indiqué que les islamistes étaient "d'au moins six nationalités". Ils sont "originaires de pays arabes, africains et de pays non africains", a-t-il dit, probablement en référence à des Occidentaux.

La télévision publique algérienne, citant de "hauts responsables militaires", avait indiqué samedi soir que les preneurs d'otages étaient de "nationalité libyenne, néerlandaise, tunisienne, syrienne, égyptienne, malienne, yéménite et canadienne".

bmk/cnp