NOUVELLES
20/01/2013 10:23 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Armes à feu, budget, immigration: les priorités du second mandat d'Obama (conseiller)

Résoudre l'impasse budgétaire, voter des restrictions sur les ventes d'armes à feu et réformer les lois sur l'immigration, telles sont les priorités du second mandat du président Barack Obama, présentées dimanche par l'un de ses proches conseillers.

"On ne traîne pas dans les couloirs de la Maison Blanche en cherchant des idées de choses à faire", a lancé sur la chaîne ABC David Plouffe, venu donner un aperçu des thèmes du discours d'investiture de Barack Obama, lundi.

"Ce sera un discours d'espoir", a-t-il également indiqué sur CNN. "Il parlera du fait que notre système politique ne nous demande pas de régler tous nos différends ni de résoudre tous nos problèmes", mais que l'impasse peut être résolue dans certains dossiers.

Le discours d'investiture de lundi, d'une vingtaine de minutes, donnera les grandes lignes du programme de Barack Obama pour les prochaines années. Trois semaines plus tard, le 12 février, il détaillera ses propositions de façon plus précise dans son discours sur l'état de l'Union, au Congrès, autre grand-messe de la vie politique américaine.

Barack Obama devrait en appeler directement aux Américains pour faire pression sur les élus du Congrès, où aucun texte majeur n'a été voté depuis 2010, quand les républicains ont repris aux démocrates le contrôle de la Chambre des représentants.

"Les obstacles aux progrès --que ce soit sur le déficit, les mesures pour aider l'économie, l'immigration, la législation sur les armes (...)-- viennent de certaines franges du Congrès, de républicains qui sont loin du centre", a-t-il dit.

S'il a estimé que "les étoiles semblent être alignées" et que le consensus existe pour une réforme de l'immigration et des critères de régularisation des millions de sans-papiers qui vivent aux Etats-Unis, David Plouffe a reconnu que la bataille sera plus ardue sur les armes à feu.

"On ne s'attend pas à ce que tout soit voté", a-t-il admis sur ABC.

La bataille la plus pressante concerne les dépenses publiques et le déficit, deux échéances majeures forçant les deux camps à trouver un compromis dans les prochains mois: le vote d'un budget et le relèvement du plafond de la dette.

ico/sam