NOUVELLES
20/01/2013 02:17 EST | Actualisé 22/03/2013 05:12 EDT

Une adolescente américaine s'impose comme la reine de la demi-lune à Stoneham

PC

STONEHAM, Qc - Une adolescente américaine au nom prédestiné s'est imposée comme la reine de l'épreuve féminine de demi-lune des Championnats du monde FIS de surf des neiges, dimanche. Sacrée championne mondiale junior, l'an dernier, Arielle Gold, a été la première surprise de se couvrir d'or à ses débuts chez les seniors.

«Une grosse surprise!, a-t-elle lancé. Je souhaitais simplement faire de mon mieux. Ç'a tourné en ma faveur, on dirait. Je ne peux pas être plus heureuse.»

Dans des conditions de piste peu favorables, Gold n'a eu besoin que d'un score modeste de 79,00 points pour distancer l'Australienne Holly Crawford (77,25) et la Française Sophie Rodriguez (72,50).

Gold, de Brakenridge, au Colorado, se fait souvent parler de son nom de famille inusité.

«Mon nom est à la fois une malédiction et une bénédiction, a-t-elle mentionné, en esquissant un sourire timide. Si je ne gagne pas l'or, c'est comme si j'échouais, et si je le gagne, et bien ça allait de soi.»

La Française Rodriguez a obtenu de loin son meilleur résultat à ses cinquièmes Mondiaux, à l'âge de 24 ans.

«C'est satisfaisant, largement. Je venais ici pour gagner une médaille, peu importe la couleur. C'est très bien, ça me va.»

Alexandra Duckworth a été la meilleure Canadienne en terminant 10e. Duckworth, de Kingsburg, en Nouvelle-Écosse, a vu son parcours prendre fin en demi-finale, dimanche matin.

Le roi Podladtchikov

Le volet masculin a connu son dénouement à l'issue de la toute dernière routine de l'épreuve. Le Suisse Iouri Podladtchikov a devancé le Japonais Taku Hiraoka de 50 centièmes de point seulement, avec un score de 94,25. Le Finlandais Markus Malin (86,75) a complété le podium.

«J'ai dû batailler ferme pendant toute la journée, a relaté Podladtchikov. À l'entraînement, j'ai fait une chute, cassant ma planche et me faisant mal à la tête. Rien ne fonctionnait, et je me demandais comment je ferais pour bien faire. Heureusement, j'étais bien entouré. Ç'a été un gros travail d'équipe, comme dans les sports motorisés, et ça explique le grand sourire que j'affichais après la compétition.»

Quatrième aux JO de Vancouver, Podladtchikov a dit qu'il sera on ne peut plus fier de se présenter aux Jeux de Sotchi l'an prochain, dans sa Russie d'origine, coiffé du titre de champion du monde.

«C'est une pression additionnelle, mais moi ça me motive davantage», a résumé celui qu'on surnomme I-Pod.

Martin 10e

Le seul finaliste canadien, Brad Martin, d'Ancaster, en Ontario, a pris le 10e rang, avec 59,50 points.

«Je suis content d'avoir atteint la finale. Je fondais peu d'espoir, mais j'ai réussi à me faufiler dans le groupe, a commenté Martin, 12e en demi-finale. J'ai exécuté de bonnes routines, et j'ai effectué quelques manoeuvres que je n'avais pas tentées encore cette saison. J'étais donc heureux de les accomplir.»

La nouvelle neige des dernières heures a grandement compliqué la tâche des athlètes, surtout des femmes qui ont eu de la difficulté à générer de la vitesse entre chacune de leurs manoeuvres.

«Ç'a été une bonne journée de poudreuse au creux de la demi-lune, et même sur les rebords», a imagé Martin, 23e aux JO de Vancouver.

Le Canada a complété la première fin de semaine de compétition avec deux médailles, en slopestyle: celles d'or de Spencer O'Brien, chez les femmes, et d'argent de Mark McMorris, du côté masculin.

Les trois autres épreuves au programme, celles de vitesse, se dérouleront à compter de jeudi. Ce sera l'entrée en scène de grandes pointures canadiennes comme Dominique Maltais et Maelle Ricker, en snowboard cross, ainsi que Jasey-Jay Anderson et Caroline Calvé, en slalom parallèle et slalom géant parallèle.

Samedi, Calvé, native d'Aylmer, en Outaouais, a terminé 12e du slalom géant de la compétition Nor-Am, disputée au Relais de Lac-Beauport.

Les épreuves féminines et masculines ont été l'affaire des planchistes russes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Mondiaux de surf de Stoneham