NOUVELLES
19/01/2013 11:27 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Plekanec s'est bien senti... sauf pendant sa punition pour conduite antisportive

MONTRÉAL - La bonne nouvelle, c'est que Tomas Plekanec s'est bien senti, samedi soir face aux Maple Leafs, malgré la blessure aux côtes qui a limité son temps d'entraînement au cours de la dernière semaine. La mauvaise, c'est que la douche de neige qu'il a fait prendre au gardien torontois Ben Scrivens a mené à une punition pour conduite antisportive, puis au but qui a mis le match hors de portée.

«J'avais beaucoup de vitesse, j'ai cherché à foncer au filet pour provoquer une mise en jeu dans leur zone. Parfois on fait des gestes qu'il aurait fallu faire différemment mais dans ce cas-là, je n'avais pas le sentiment d'avoir mal agi. Je voulais juste m'arrêter (près du filet) pour provoquer l'arrêt de jeu. Mais c'est ma faute. La prochaine fois, je patinerai plus en cercle autour du gardien pour qu'on ne me pénalise pas.»

Fidèle à la maxime affichée dans le vestiaire du Canadien cette année, Plekanec n'a pas voulu offrir d'excuses à la suite de la contre-performance des siens.

«C'est vrai qu'après une aussi longue pause, une équipe va être rouillée et avoir de la difficulté à trouver ses repères, mais c'était la même chose pour les deux équipes. Il aurait quand même fallu réussir à remporter nos batailles dans leur zone», a-t-il dit.

«Il n'y avait pas de synchronisme entre les joueurs, a indiqué le capitaine Brian Gionta. On n'a pas donné un assez bon soutien au porteur de la rondelle. Trop souvent, il y a eu un joueur qui transportait la rondelle le long de la bande, ou qui bataillait dans le coin, et le deuxième joueur se trouvait trop loin de lui. Peu importe qui tu affrontes, la soirée va être difficile quand tu joues de cette façon. Il faut se rapprocher et mieux se soutenir les uns les autres.

«Et ça, c'est à cinq contre cinq tout comme en avantage numérique.»

«Il va falloir trouver notre rythme très bientôt, sinon on va vite se retrouver dans un trou», a de son côté souligné Carey Price, en faisant allusion au fait qu'il ne reste que 47 rencontres à disputer.

Alex Galchenyuk était quant à lui soulagé d'avoir un premier match derrière la cravate, mais amer d'avoir essuyé une défaite à cette sortie historique pour lui.

«Je n'avais pas d'attentes particulières pour ce premier match, a indiqué celui que le Canadien a repêché au troisième rang en juin dernier. J'ai juste essayé de travailler fort, dans le but d'aider l'équipe à gagner. Il n'y a pas eu de victoire, alors c'est décevant.

«Si on me donne la chance de disputer un deuxième match, je vais assurément me sentir plus à l'aise, a ajouté l'attaquant de 18 ans. À chaque fois que tu montes d'un niveau, tu as besoin d'une certaine période pour t'ajuster et je crois que je vais être meilleur.»

Il est fort à parier que Galchenyuk aura effectivement droit à une deuxième sortie dès mardi soir, à l'occasion de la visite d'Alex Kovalev et des Panthers de la Floride. Et puisque le Tricolore a subi la défaite, on peut aussi s'attendre à ce que Brendan Gallagher, l'autre joueur recrue retenu au sein de la formation, obtienne la chance de faire ses débuts dans la LNH à son tour.

Gallagher a été laissé de côté lors du match contre les Leafs.