NOUVELLES
19/01/2013 06:27 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Le Canada connaît une mauvaise journée en demi-lune des Mondiaux de surf (PHOTOS)

PC

QUÉBEC - Le planchiste Michaël Roy pouvait dire mission accomplie, samedi soir, après avoir pris le cinquième rang de la finale de l'épreuve de big air, devant son public, aux Championnats du monde de surf des neiges.

Le Québécois âgé de 19 ans a atteint l'objectif ambitieux qu'il avait établi, dans des conditions météorologiques très difficiles sur la piste aménagée à l'Îlot fleurie, dans la basse-ville de Québec.

«Objectif atteint, je suis super content, a-t-il lancé, surtout que je suis chez moi, devant ma famille. C'est ma récompense pour tous les efforts que je fais.

«J'aurais pu finir encore plus haut, mais j'ai raté ma troisième manoeuvre. Je n'ai pas atterri suffisamment loin, a-t-il continué, en parlant du score de 129,00 qu'il a obtenu. C'est mon résultat le plus satisfaisant de ma carrière. Ce sont les Championnats du monde, une grosse compétition.»

L'athlète natif de l'Ange-Gardien, dans la région de Québec, a eu du mal à composer avec les mauvaises conditions de la météo.

Roy a été le meilleur Canadien, devançant d'un rang Mark McMorris, de Regina, en Saskatchewan. McMorris, médaillé d'argent de l'épreuve de slopestyle vendredi, n'a pas bien atterri ses deux derniers sauts et il n'a pu faire mieux que récolter 126,50 points.

«La neige n'a pas été un facteur. Il a venté fort par moments par contre, a-t-il commenté. J'avais de la vitesse en masse. Je ne sais pas ce qui a mal fonctionné, honnêtement. Je suis heureux de repartir d'ici en santé. Je me rends aux X Games dès dimanche. Ce sera la plus grosse semaine de notre saison.

«Ç'a bien été ici, a résumé le jeune âgé de 19 ans. J'ai fini deuxième au slopestyle. Ce n'est pas la fin du monde.»

La finale a été l'affaire du Finlandais Roope Tonteri qui a ajouté le titre du big air à celui de champion du monde de slopestyle. Après avoir loupé son premier saut, Tonteri a été impérial en amassant 188,50 points dans ses deux autres sauts.

«Double champion du monde, c'est de la musique à mes oreilles, a commenté Tonteri, bouteille de champagne à la main. Je ne m'attendais pas à ça. Je voulais simplement faire mes manoeuvres et bien les atterrir. Tout s'est bien passé, finalement. La météo était correcte. C'est davantage la configuration du saut qui m'a occasionné des problèmes de trajectoire dans les airs. J'espère qu'on va apporter des correctifs l'an prochain.»

Le Suédois Niklas Mattsson et le Belge Seppe Smits ont complété le podium.

Demi-lune

Plus tôt, l'équipe canadienne avait peiné à Stoneham dans les qualifications de l'épreuve de demi-lune. Brad Martin et Alexandra Duckworth ont sauvé l'honneur en se qualifiant in extremis aux demi-finales, dimanche matin.

Mercedes Nicoll, de Whistler, en Colombie-Britannique, Katie Tsuyuki, de Squamish, en C.-B., et Calynn Irwin, de Toronto, ont terminé 14e, 15e et 25e, respectivement.

Duckworth, de Kingsburg, en Nouvelle-Écosse, a fini cinquième de sa vague, avec un score de 60,66 points.

Martin, d'Ancaster, en Ontario, a terminé neuvième de sa vague.

L'épreuve de la demi-lune est en perte de vitesse actuellement au Canada, comme dans plusieurs pays. En manque de financement, elle se fait damner le pion par le slopestyle, qui fera d'ailleurs ses débuts aux Jeux olympiques l'an prochain, à Sotchi, en Russie.

Les finales de la demi-lune aux Mondiaux auront lieu dimanche midi, à la station alpine de Stoneham.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Mondiaux de surf de Stoneham