NOUVELLES
19/01/2013 09:41 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

La vice-président vénézuélien en quasi-campagne en l'absence de Hugo Chavez

CARACAS, Venezuela - Le vice-président du Venezuela Nicolas Maduro a commencé à rassembler ses supporteurs si fréquemment à la télévision que ses détracteurs ont suggéré qu'il cherche à récolter des appuis pendant que le président Hugo Chavez est en convalescence à Cuba.

M. Maduro a visité un marché public gouvernemental samedi et a fait la promotion des légumes, d'huile de cuisine et d'autres aliments à de bas prix subventionnés. Au cours de la dernière semaine, il a également présenté de nouveaux logements publics et inauguré une école.

Dans un message mis en ligne sur son compte Twitter vendredi soir, le leader de l'opposition Henrique Capriles a indiqué «Maduro en campagne, soyez prêts». D'autres politiciens ont également questionné la visibilité accrue de M. Maduro, disant qu'il s'agit d'un effort pour le rendre plus familier auprès des Vénézuéliens et de le présenter comme un candidat présidentiel potentiel.

Avant sa dernière chirurgie pour un cancer, M. Chavez avait déclaré que si son cancer coupait court sa présidence, M. Maduro devrait se présenter lors d'une élection pour le remplacer. Le président n'a fait aucune apparition publique ni aucune déclaration depuis son opération le 11 décembre pour un cancer pelvien dont le type n'a pas été spécifié.

M. Maduro a toutefois indiqué samedi qu'il avait export que le président rentre au pays et reprenne le pouvoir.

Le gouvernement du Venezuela tente de combattre un taux d'inflation de 20 pour cent et certains Vénézuéliens se plaignent aussi de pénuries d'aliments comme du poulet, de l'huile pour cuisiner et du sucre. Le gouvernement maintient un contrôle des prix.

Vêtu d'un survêtement de sport, M. Maduro a fait la promotion des marchés publics administrés par l'État, disant qu'ils garantiraient l'accès aux aliments.

M. Maduro a aussi relancé des accusations qu'avait formulées M. Chavez envers la Chambre de commerce Fedecamaras. Celle-ci attribue les pénuries aux politiques économiques du gouvernement. M. Maduro a soutenu que la Chambre de commerce visa la libéralisation des prix.

Faisant écho à d'anciennes déclarations de M. Chavez, M. Maduro a dit que le gouvernement était prêt à travailler avec des gens d'affaires qui font preuve d'un esprit de coopération.