NOUVELLES
19/01/2013 05:54 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

Espagne - Un de chute pour le Barça, Malaga laisse passer sa chance

Le FC Barcelone s'est incliné pour la première fois de la saison en championnat (3-2), samedi, sur le terrain de la Real Sociedad, les Catalans donnant ainsi l'occasion à l'Atletico et au Real Madrid, opposés respectivement à Levante et Valence dimanche, de revenir à 8 et 15 points, pour la 20e journée du Championnat d'Espagne.

ILS SONT HUMAINS. Ils l'avaient déjà laissé entrevoir mercredi à domicile contre Malaga (2-2) en quart de finale aller de Coupe du Roi: en dépit d'une première moitié de saison impressionnante où ils n'ont perdu en tout et pour tout que deux matches (contre le Real en Supercoupe d'Espagne et le Celtic en C1), les Barcelonais sont humains.

Samedi, les hommes de Vilanova ont ainsi été épinglés pour la première fois de la saison en Liga par une Real Sociedad qui a eu le mérite de ne jamais couper son effort.

Avec 11 points d'avance sur l'Atletico et 18 points sur le Real Madrid, les Blaugrana n'ont pas lieu de s'alarmer. Mais les deux poursuivants des Catalans ont au moins eu la confirmation que le Barça n'est pas non plus à l'abri d'un faux pas.

Un des tournants du match a sans conteste été l'exclusion de Piqué à la 56e pour un deuxième carton jaune après une faute sur Vela. Les Blaugrana, menant encore 2-1 à ce moment de la rencontre, se sont rapidement fait rejoindre grâce à un deuxième but de l'ailier "Chory" Castro (2-2, 63).

Et dans les arrêts de jeu, Agirretxe, entré en jeu, s'est offert le scalp du Barça en se jetant sur un centre venu de la gauche (3-2, 90+1).

L'excellente entame de match des Catalans, validée par des buts de Messi et Pedro, n'aura donc pas suffi. La performance de Messi, qui a fait mouche lors des 10 derniers matches de Liga et égale ainsi le Brésilien Ronaldo (1997) et l'ancien Barcelonais Mariano Martin (1943), passait forcément au second plan.

OCCASION MANQUEE. Malaga aura péché par frilosité, samedi à domicile, contre le Celta Vigo (1-1).

Alors que les Andalous avaient largement dominé les débats en première période, prenant l'avantage par Demichelis (37), ils n'ont pas produit l'effort nécessaire pour "ficeler" définitivement leur affaire.

Après la pause, ils ont ainsi eu le tort de se laisser bercer par un faux rythme, se voyant surpris par l'égalisation d'Augusto Fernandez après une bonne percée de Krohn-Dehli (76). Et dans les arrêts de jeu, les Andalous auraient même pu tout perdre si Caballero n'était pas sorti miraculeusement dans les pieds de De Lucas (90+1).

Les hommes de Pellegrini, toujours 5e, voient ainsi partir en fumée deux points qui pourraient leur manquer dans la lutte pour la Ligue des champions qu'ils se livrent notamment avec le Betis, 4e avec un match en moins.

Mais les partenaires de Toulalan tourneront sans doute rapidement la page pour se concentrer sur un quart de finale retour de Coupe du Roi décisif contre le Barça, jeudi (2-2 à l'aller).

LE RAYO FAIT DU SURPLACE. Le Rayo Vallecano, étonnant 6e de la Liga, aurait sans doute mérité mieux, samedi, sur le terrain de Grenade (défaite 2-0). Les Madrilènes se sont en effet procuré les occasions les plus franches, mais se sont cassé les dents sur le gardien de Grenade, Roberto, déterminant.

Du coup, les joueurs de Paco Jemez font du surplace et se voient sous la menace de Levante et Valence, qui peuvent tous deux lui ravir sa place européenne dimanche.

cle/bvo